Membres |

Les membres statutaires

Patricia Falguières

Professeur agrégée EHESS

Coordonnées professionnelles


Contact Renseignements : 01 53 63 51 56

falguier@ehess.fr

https://ehess.academia.edu/PatriciaFalguieres

Ancienne élève de l' École normale supérieure, Paris (1978 - 1983) ; Agrégée d'histoire (1982) ; Docteur en histoire, Université Paris I (1988) ;  Ancien membre de l'École française de Rome (1985 - 1989).

Présidente du CNAP, elle est chevalier dans l'ordre national des arts et lettres et chevalier dans l'ordre national du mérite.




Domaines et thèmes de recherche :

Double focalisation : histoire culturelle de la renaissance - analyse de l’art contemporain :

- Histoire de la théorie de l’art ;

- Histoire des musées ;

- Relations art-technique : épistémologie


Enseignements 2017/2018

Arts, invention, industrie : l’art industriel, le travail et ses musées

L'art et le sublunaire

Something you should know : artistes et producteurs aujourd'hui

 

Publications

Livres et éditions

2017, Gottfried Semper, habiter la couleur, Coordonné avec Isabelle Kalinowski, Caroline van Eck, Odile Nouvel, Musée du Quai Branly, 260p.

2012 ; Edition, introduction et postface à Julius von Schlosser,"Les Cabinets d'art et de merveilles de la Renaissance tardive. Une contribution à l'histoire du collectionnisme"

2008, White Cube. L’idéologie de la galerie d’exposition, édition, notes & traduction, préface, Zurich, JRP Ringier.

2005, Ernst Kris,Le style rustique. L’emploi du moulage d’après nature chez Wenzel Jamnitzer et Bernard Palissy, traduction française Chr. Jouanlanne, édition, introduction et bibliographie commentée P. Falguières, Paris, Macula.

2004, Le Maniérisme. Une avant-garde au XVIe siècle, Paris, Gallimard, « Découvertes », 2004.

2003, Les Chambres des merveilles, Paris, Bayard.

1997, Bernard Frize, Paris, Hazan.

1997, Melanie Counsell, Artangel, Londres.

Articles

2016, « D'après nature / From nature » in Gabriel Orozco, Fleurs fantômes, Chaumont sur Loire, p. 7-48.

2016, « L'institution du théâtre. Œdipe-Roi à Vicence, le 3 mars 1585 », in Après Babel, traduire, Actes Sud / Mucem, Marseille.

2016, Politics for the White Cube: The Italian Way Grey Room, traduit par Nathalie Dupêcher, n° 64, summer, p. 6-39.

2016, "A Questionnaire on Materialisms", October, n° 155, winter.

2016, “Les Possessions” in Tell It To My Heart– Collected by Julie Ault Volume 2, NY.

2015, « Objets sans Prix : La Fabrique du Souverain », in La Tribuna del Principe. Storia, contesto, restauro,Florence, Kunsthistorisches Institut in Florenz.

2015, « Désappartenances » in Christine Van Assche (éd.), Mona Hatoum, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris.

2015, « Couleur-temps : les chambres », in Dominique Gonzalez-Foerster, Paris, Flammarion, pp. 159-166.

2015, « La Mimèsis, une introduction » in Eppure si muove. Art et technique, un espace partagé, Mudam, Luxembourg.

2015, “The Museum in the Making” in Suzanne Pagé & Béatrice Parent (éd.), Keys to a Passion, Paris, Hazan, p. 34- 43.

2014, « Branchement Van Gogh » in Bice Curiger éd., Van Gogh Live!, Fondation Vincent Van Gogh, Arles, 2014.

2014, « Fée d’artifice » in Sydney, Rachel Kent (éd.), Annette Messager. Motion / Emotion, The Museum of Contemporary Art, p. 35-48 (English Version), p. 144-149 (version française).

2014, « Une leçon de danse à l’Aubette », in Haegue Yang, Family of Equivocations, Musées de la ville de Strasbourg, Strasbourg, p. 6-17.

2014, « Cabinet de curiosités ou Chambre des merveilles ? » in Houari Touati (éd.), Encyclopédie de l'Humanisme Méditerranéen / Encyclopedia of Mediterranean Humanism, printemps.

2014, "Inside the White Cube. In more senses than one » (Excerpts), in Lucy Steeds (éd.), Exhibition. Documents for Contemporary Art, Whitechapel / Mit Press, Londres.

2014, « L’arte della mostra. Pour une autre généalogie du White Cube » in Carlo Scarpa, L’Art d’exposer, Paris.

2014, Art Machine in Decorum. Carpets and tapestries by Artists, Shangaï.

2013, « Togetherness », in Clara Kim (éd.), Gabriel Cruzvillegas. Autoconstruccion Suites, Walker Art Center, 2013, p. 151 -161.

2013, « Le Maniérisme et nous », in L’Automne de la Renaissance d’Arcimboldo à Caravage, Paris, Somogy, p. 16 – 26.

2013, « Enquêtes sur l’autorité de l’art : le tournant conceptuel » in Faire art comme on fait société, Les Presses du Réel, p. 275 – 354.

2012, « Rome, dépouilles et parures. Les Ornements de la Ville » in Hommage à Yan Thomas, Hautes Études, Gallimard – Le Seuil, décembre 2012.

2012, « La société des objets » et « Lire Schlosser aujourd’hui ? », préface et postface à Julius von Schlosser Les Cabinets d’art et de merveilles de la renaissance tardive, Paris, Macula, 2012, pp. 7 -54, 265 -275.

2012, « Urs Hero : Portrait De L’artiste En Jeune Homme » in Madame Fisscher, catalogue de l’exposition Palazzo Grassi, Venise, New York, 2012.

2012, « État d’exception » in Adel Abdessemed –« Je suis innocent », catalogue de l’exposition du Centre Pompidou, automne 2012, pp. 205- 211.

2011, « Interroger l’ornement après Riegl » In Perspective, Numéro spécial « Ornement / Ornemental », 2010 / 2011 -1, pp. 43 – 57 (avec Peter Fuhring, Andrea Pinotti, Gilles Sauron).

2011, « Aire de jeu. À propos du théâtre et des arts au XXe siècle », rééd. in Questions d’histoire de l’art, éditions du Centre Pompidou, Paris, 2011, pp. 54 – 80.

2010, « Qu’est-ce qu’une Kunst- und Wunderkammer ? Régimes d’objets et questions de méthode » in Le trésor au Moyen Âge. Discours, pratiques et objets, L. Burkardt, Ph. Cordez, P.A. Mariaux & Y. Potin édit., Micrologus’ Library 32, Florence, SISMEL, 2010, pp. 241 -262.

2009, « Les inventeurs des choses. Enquêtes sur les arts et naissance d’une science de l’homme dans les cabinets du XVIe siècle. », in Histoire de l'art et anthropologie, Paris, coédition INHA / musée du quai Branly (« Les actes »).

2008, White Cube. L’idéologie de la galerie d’exposition, édition, notes & traduction, préface « À plus d’un titre », pp. 5-33 , Zurich, JRP Ringier, 2008.

2007, « Peinture d’action et politique des couleurs » in 20 / 27, n° 1 (2007), pp. 93 – 104.

2008, « Playground » in A Theater without theater, B. Blistène, M. Borja édit., Barcelone, MACBA, 2007.

2008, « Aire de jeu. À propos du théâtre et des arts au XXe siècle » in Cahiers du Musée national d’Art Moderne 101 (automne 2007), pp. 62 – 85.

2008, « Archipel » in Parkett. The Parkett Series with Contemporary Artists, 80 (septembre 2007), Zurich, pp. 30 – 36.

 

Colloques et conférences

Conception et organisation de colloques internationaux

2016, L'industrie de l'art : Gottfried Semper, l'architecture et l'anthropologie dans l'Europe du XIXe siècle, Paris, 13 et 14 janvier.

2015, CIMAM Annual Conference How Global Can Museums Be?Tokyo 7–9 November.

2015, Eppur si muove, Luxembourg, octobre.

2011, 8 avril / 29 avril / 5 mai / 20 mai / 21 mai / 26 mai : Programme de tables rondes et conférences « Selon Patricia Falguières »,  Centre Pompidou, Paris.

2011, « OUEST / WEST. UN FESTIVAL POUR TOUS LES ARTS : SIGMA, L’ARCHIVE VIVANTE », séminaire international EBABX, Bordeaux, 28, 29 & 30 novembre.

2009, Colloque international « EDIT ! NORMES, FORMATS, SUPPORTS DE L’ÉDITION », Ebabx, auditorium du Capc, Bordeaux,, 5,6,7 mars.

2009, Journée d’études « Haroun Farocki / Rodney Graham : conversation sur une exposition », 4 avril, INHA.

2009, « Refaire Duchamp ; Autour de Richard Hamilton », EHESS – INHA, Auditorium de l’INHA, 21 novembre.

2008, Journée « Jardins historiques, Patrimoine, Paysage au XVIIe siècle » (avec Georges Farhat), EHESS - École  Nat. Sup. d’Architecture de Versailles, 20 mars.

2008, « Giorgio Agamben, La Signature des choses », IEHESS-NHA, Auditorium de l’INHA, 29 mars.

2008, Colloque international  « La mondialisation enrayée. Micro-politiques et pratiques locales de l’art », EHESS – INHA, Auditorium de l’INHA, 18 octobre.

2008, Colloque international  » IN / Out the White Cube », EHESS -INHA - Maison Rouge, Auditorium de l’INHA, décembre.

2007, Colloque international  « Edouard Glissant », INHA- EHESS, Auditorium de l’INHA, 30 janvier 2007

2007, Journée  « EXPOLITIQUES », EHESS- INHA, 17 mars.

2006, Séminaire international « The Persistence of Technè. Nature, Design and Early Modern Practice of the Arts » Getty Research Center, Los Angeles, 14 – 17 mars.

Communications et conférences

2017, The Mimesis of the Ancients, avril, New York University.

2015, Politics for the White Cube, Cuny, 27 avril.

2013, « Non fait de main d’homme », ENSAD, 14 novembre.

2012, 10 -11 février : « Programmer la recherche ? », Journées d’études du Labex CAP (Près Hésam), Paris.

2012, 5 mars : « Penser la Technè aujourd’hui », séminaire international ERG (Bruxelles) 5/6/7 mars, colloque international « Entretien Infini - Art Et Sciences, Quels Dialogues ? ».

2012, 24 mars : « Tamar Guimaraes », Musée du Jeu de Paume / Maison Bernard Anthonioz.

2012, 24 -25 juin : « Theatrum Mundi », séminaire international Londres, London School of Economics.

2012, 20 août : « Philosophical Motives of the Technè revival », Kassel, Documenta 13, cycle de conférences « What is Thinking? Or a Taste that Hates Itself »

2012, 8 septembre : « Mimèsis & Technè », séminaire international « Matter of contradiction : Ungrounding the Object », Treignac Project / Vassivière, Centre international d’art et du paysage.

2011, 12 janvier : conférence « Alberti,  L’Art de construire : la question de l’ornement », conférence à  Sciences Po (Séminaire Speap – Harvard University), Paris.

2011, 3 mars : « Les ornements de la maison », conférence Maison Rouge, Paris

2011, 18 mars : « Qu’est-ce que le maniérisme ? » conférence Musée de l’Armée, Invalides, Paris.

2011, 8 avril / 29 avril / 5 mai / 20 mai / 21 mai / 26 mai : Programme de rencontres et conférences « Selon Patricia Falguières » au Centre Pompidou, Paris.

2011, 28 mai : « L’Art contemporain en France et en Italie : état des lieux » table -ronde avec Stefano Chiodi, Festival de l’Histoire de l’Art, Fontainebleau.

2011, Juin : table ronde « -2+3. Stefano Arienti  Massimo Bartolini » Mouseion, Bolzano.

2011, 27 Juin – 2 juillet : « Post Scriptum », Communication au séminaire du Clark Art Institute Research and Academic Program "Looking at Contemporary Art Through Eyes Trained on the Past", Antibes: Fondation Hartung.

2010, 6 janvier : « Qu’est-ce que la philosophie naturelle à la Renaissance ? » communication au séminaire « Musique & Poésie » (Françoise Grazuiani, Joël Heuillon) Paris VIII.

2010, 9 janvier : « Why Simondon today ?», communication au séminaire post-doc (Irit Rogoff) Goldsmith College, Londres.

2010, 5 février : « Autour de  Christian Boltanski »,Auditorium du  Grand Palais,

2010, 26 mars : « Rome, Dépouilles et parures », communication au colloque Yan Thomas, EHESS, Paris

2010, 9 juillet : « Qu’est-ce que le contemporain ? » communication Théâtre des Idées », Avignon.

2009, 5 – 7 mars, Bordeaux, Ebab : conception et organisation du colloque international « EDIT ! NORMES, FORMATS, SUPPORTS DE L’ÉDITION », Ebab, auditorium du Capc, Bordeaux.

2009, 17 octobre, Paris, Centre Pompidou, « Le tournant anthropologique de l’art des années soixante », communication au colloque « Grotowski, la scène, la France et la contre – culture » (Année Grotowski à Paris, 17 – 21 octobre 2009).

2009, 15 novembre, Paris, Musée du Louvre, Auditorium, «Actualité des œuvres ouvertes : une poétique de l’œuvre comme liste ? » , communication au colloque international « Œuvres ouvertes : Umberto Eco et la scène italienne des années 1960 ».

2009, 16 novembre, Centre Pompidou, Nouveau Festival, « Petit théâtre de vérité et de justice », conférence.

2009, 19 novembre, Maison Rouge, conception et organisation de la « rencontre avec Richard Hamilton ».

2009, 1 novembre, INHA, conception et organisation de « Refaire Duchamp », journée d’études autour de Richard Hamilton.

2009, 30 novembre, Musée du Louvre, Auditorium, »La wunderkammer a-t-elle existé ? Inventaire d’un mythe » conférence.

2009, 10 décembre, Centre Allemand d’Histoire de l’art, Paris, « Penser la Mimesis à la Renaissance, un malentendu historiographique », conférence.

2008, 6 – 9 novembre, Freie Universität, Berlin : communication au Colloque international « IM DIENSTE DES ICH : ERNST KRIS HEUTE », Kleisthaus.

2008, 13 & 15 novembre, Paris : conception et organisation des journées « AUTOUR DE BRIAN O’DOHERTY », Maison Rouge, & « IN / OUT THE WHITE CUBE »,auditorium de l’INHA.

2007, 30 janvier, conception et organisation, présentation de la Journée Edouard Glissant, INHA- EHESS, Auditorium de l’INHA.

2007, 17 mars, Conception et organisation, présentation et modération de la Journée  EXPOLITIQUES, EHESS –INHA, Amphithéâtre de l’EHESS.

2007, 28 avril, participation à la table-ronde Le Plateau,

2007, 9 mai, conférence de clôture du colloque INHA - Centre Pompidou « L’Atelier d’artiste », « Le Douaire magique d’André Breton ».

2007, 31 mai, communication colloque « Qu’est-ce que le contemporain ?», Ass. Bibliothèques Seine St-Denis, Centre national de la danse, Pantin.

2007, 22 juin, communication colloque international « Histoire de l’art et anthropologie », INHA – Musée du Quai Branly, 21 / 06 / 07 – 23 /06 /07, Paris, « Les Inventeurs des choses : enquêtes sur les arts et naissance d’une science de l’homme dans les cabinets du XVIe siècle ».

2007, 27 juin, communication au colloque de Cerisy « Exercices de métaphysique empirique (autour de Bruno Latour) », Cerisy –la-Salle, « L’expérience contre l’image ».

 

Autres publications antérieures à 2007


Documents en téléchargement

EHESS
CNRS

flux rss  Les actualités

La diplomatie au XXIe siècle : derrière le diplomate, le négociateur ?

Appel à communication - Lundi 19 mars 2018 - 00:00Journées d'études organisées par le CESPRA (Centre d'Etudes Sociologiques et Politiques Raymond Aron, EHESS) et la Société des Amis de Raymond Aron en partenariat avec le CAPS (direction de la prospective, MEA) et l’IRSEM (Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire). Elles auront lieu à l'EHESS (Amphithéâtre François-Furet) les 25 et 26 juin 2018. Une observation empirique apparait comme centrale dès qu’il s’agit de penser la diplomatie : les grands ambassadeurs négociateurs ont disparu avec la Conférence de Yalta et l’extinction de l’esprit des grands Congrès et Conférences internationales du XIXe siècle. La diplomatie des Sommets du XXe et XXIe siècles témoigne, au contraire, de l’effacement des diplomates au profit des leaders politiques : présidents, premiers ministres ou ministres des affaires étrangères —ces derniers, de moins en moins diplomates, de plus en plus ministres. Même là où les ambassadeurs ont encore un rôle à jouer, ils n’ont plus la vedette. Ils sont remplacés, voire supplantés, par des acteurs non-étatiques spécialistes de médiation et de diplomatie non-conventionnelle. L’action diplomatique s’avère de plus en plus difficile dans un siècle qui, selon Pierre Hassner, est porteur d’« une complexité mouvante, de plus en plus complexe et de plus en plus mouvante ». Serait-ce la conséquence de la globalisation et de l’élargissement du champ diplomatique, de la présidentialisation des régimes et de la centralisation des pouvoirs, ou de l’affaiblissement de l’État et de la souveraineté nationale? Si l’objectif d’un diplomate n’est pas nécessairement de conclure une négociation mais de créer un espace de négociation, comment penser alors les instruments et les techniques de la négociation? Comment concevoir le type de négociations qui introduirait une nouvelle ère de sécurité collective, si les négociateurs ne sont plus forcément les diplomates? Quels outils développer quand l’action diplomatique ne se fait pas au sein d’une « zone de civilisation » comme le dit Aron? Comment mettre fin aux conflits locaux en dehors d’une perspective de compromis entre états souverains ? Négocier à tout prix un accord local de cessez-le-feu n’est-ce pas  retarder ou rendre impossible un règlement de fond ? Enfin, la discussion sur la diplomatie du XXIe siècle porte aussi sur la capacité de la science et de la technologie à constituer un nouvel outil de la diplomatie internationale. Peut-on alors considérer que la science et la technique contribuent à établir une « aire civilisationnelle » qui ouvre un nouvel espace de négociation, condition de toute diplomatie? C’est une réflexion sur la diplomatie comme type original d’action, sur le rôle du diplomate tel qu’il est vécu par ses praticiens, sur les moments décisifs de l’action diplomatique, ses conditions et ses conséquences, qui sera l’objet de la réflexion. Le colloque propose d’allier analyse historique à l’étude empirique du contemporain sans perdre de vue le questionnement philosophique et politique, celui du « système de pouvoir dans lequel s’insère l’idéologie qui commande la diplomatie », pour citer Aron. Les sujets d’interventions peuvent porter sur les thèmes suivants, de manière non limitative :La diplomatie comme « type original d’action » : Des écrits de Machiavel à Grotius, et de François de Caillères à Kissinger, comment peut-on comprendre la diplomatie comme type original d’action politique ? Quels auteurs, quels axes analytiques nous permettent d’analyser empiriquement et philosophiquement l’action diplomatique dans sa spécificité ? Sur la nature du diplomate et de l’ambassadeur : Qui peut-être diplomate ? Quel est le rôle des praticiens de la diplomatie non-conventionnelle ? Quelle idée se font de la diplomatie ceux qui la pratiquent ? Quelle compétition ou complémentarité entre acteurs étatiques et non-étatiques ? Quelle spécificité des acteurs religieux ?Les types de diplomatie : Diplomatie économique, scientifique, religieuse, nucléaire, économique, diplomatie préventive, « soft power », « club diplomacy » ou diplomatie à huit-clos, « network diplomacy » ou diplomatie des réseaux pratiquée en public et en collaboration avec des praticiens de la diplomatie non conventionnelle... Ces catégories nous permettent-elles de penser une nouvelle diplomatie étatique ?La négociation : La diplomatie suppose des instruments de négociation. La négociation est toujours une option quand il n’y a pas d’accord (quand on n’est pas d’accord) mais pour qu’elle soit possible, il faut partager des instruments. La science politique offre-t-elle des analyses satisfaisantes des instruments de la négociation, des protocoles diplomatiques et du vocabulaire diplomatique ?La prévision : Quel est le rôle de la prévision, des études prospectives, dans l’établissement d’une diplomatie efficace? Quel rapport entretenir entre stratégie et diplomatie? Les études stratégiques centrées sur la rationalisation de la violence sont-elles une bonne ressource, un bon point de départ, pour les diplomates ? Le comité scientifique est composé de :  Sophie Marcotte-Chénard (Carleton University),Elisabeth Dutartre-Michaut (EHESS/CESPRA),Jean-Vincent Holeindre (Paris 2, IRSEM, membre associé au CESPRA),Jean-Baptiste Jeangène-Vilmer (IRSEM),Olivier Roy (EUI, Florence),Cynthia Salloum (EUI, Florence),Justin Vaïsse (CAPS, MEA) TBC . Le comité d’organisation est composé de : Elisabeth Dutartre-Michaut (EHESS/CESPRA)Cynthia Salloum (EUI/RSCAS-Florence, Sciences Po-Paris). Modalités pratiquesLes propositions (entre 500 à 800 mots) sont à envoyer par courriel à l’adresse suivante: elisabeth.dutartre@ehess.fr et cynthia.salloum@sciencespo.fr  Date limite pour l’envoi des propositions : Lundi 19 mars 2018 Date à laquelle les contributeurs recevront une réponse : Lundi 2 avril 2018.

Lire la suite

Why does Inequality Matter ?

Journée(s) d'étude - Lundi 13 novembre 2017 - 09:00Le lundi 13 novembre 2017 aura lieu la Journée de discussion du manuscrit de Tim Scanlon, Why does Inequality Matter ? avec la participation de l'auteur. Cette journée aura lieu à la Maison Suger, salle de réunion, 16-18 rue Suger, 75006 Paris. Programme9h00 Accueil9h15 9h45h Luc Foisneau (CNRS – CESPRA),  Why should we care about inequality ? (Introduction)9h45 11h Han van Wietmarschen (UCL), Equal Concern & Equal Status (chap. 2 & 3)11h 11h15 Pause café11h15 12h30 Véronique Munoz-Dardé (UCL/Berkeley) et Rowan Mellor (UCL), Procedural Fairness & Substantive Opportunity (chap. 4 & 5)12h30 14h Pause déjeuner14h 15h15 Jean-Fabien Spitz (Paris 1), Political Equality, Liberty & Coercion (chap. 6 & 7)15h15 15h30 Pause café15h30 16h45 Joe Horton (UCL), Desert & Unequal Income (chap. 8 & 9)16h45 17h15 Tim Scanlon (Harvard), Final remarks Les personnes souhaitant participer à la journée devront s’inscrire auprès de Luc Foisneau (luc.foisneau@ehess.fr) et de Véronique Munoz-Dardé (v.munoz@ucl.ac.uk).Institutions partenaires : EHESS – CESPRA – FMSH

Lire la suite

Actualité dʼune pensée radicale. Hommage à Cornelius Castoriadis

Colloque - Jeudi 26 octobre 2017 - 09:30Le colloque « Actualité dʼune pensée radicale. Hommage à Cornelius Castoriadis » se déroulera le 26, 27 et 28 octobre 2017 à l'Ecole des hautes études en sciences sociales et à l'Université Paris 7 Denis-Diderot.Cornelius Castoriadis disparaissait il y a 20 ans déjà, laissant à la postérité une œuvre importante et novatrice. Figure intellectuelle originale, il est à la fois célèbre et méconnu. Son nom est, et reste, le plus souvent, associé au groupe et à la revue Socialisme ou barbarie où, dans les années 1950 et 1960, s’est forgée l’une des analyses les plus lucides des régimes de type soviétique et une critique radicale du marxisme dans l'intention de sauver le projet révolutionnaire. La pensée de Castoriadis est, cependant, loin de se limiter à ce travail de théorie politique. Il a aussi élaboré, à partir des années 1960, une pensée proprement philosophique, révélée pour la première fois avec la publication, en 1975, de son maître-ouvrage, L'Institution imaginaire de la société, complété, par la suite, par les 6 volumes des Carrefours du labyrinthe.A partir de 1980, après avoir été élu directeur d’études à l’EHESS, il tiendra, dans cet établissement, 16 années durant, un séminaire de philosophie. Il y entreprendra une vaste enquête, inséparablement philosophique et historique, consacrée à ce qu’il nommait « la création humaine ». Celle-ci n’est pas, loin s’en faut, indépendante de sa théorie politique. Le projet socialiste, puis démocratique, en un sens radical du terme, se nourrit chez lui d’une pensée du social-historique, selon son expression, qui joue le rôle d’une philosophie fondamentale.Dans les ouvrages publiés de son vivant, Castoriadis traite de sujets de philosophie aussi bien que de politique, de psychanalyse aussi bien que d’économie, de sciences aussi bien que d’histoire grecque. Toutefois, sous cette apparente dispersion, la pensée de Castoriadis possède, sans prendre, certes, la forme d’un système, une grande cohérence. Ses concepts d’autonomie et d’hétéronomie, d’imaginaire social et d’imagination radicale, de chaos et de création, pour citer les plus évidents, informent toutes ses contributions, quel qu’en soit le champ disciplinaire.Le présent colloque proposera, à la fois, un hommage et une discussion sans complaisance. Les intervenants se confronteront à la pensée de Castoriadis en engageant une discussion avec elle.Spécialistes confirmés dans les champs de la politique ou de l’économie, de la sociologie, ou de la psychosociologie, de la psychanalyse ou de la philosophie, ils proposeront moins une évaluation globale de l’œuvre de Castoriadis qu’un examen de certaines de ses analyses en fonction de leurs propres thèmes de recherche et de leurs préoccupations personnelles. Loin des commentaires respectueux, il s’agira, à cette occasion, d’adresser à Castoriadis des questions susceptibles de mettre sa pensée à l’épreuve et, également, d’examiner les voies esquissées par cette pensée qui pourraient être reprises et prolongées de manière fructueuse. En un mot de soumettre à la discussion Castoriadis comme il le faisait lui-même avec les autres et comme il aurait aimé qu’on le fît avec lui – dans un esprit agonistique, parfois de manière polémique, mais, toujours, avec une force persuasive et une passion communicative peu communes.  

Lire la suite

Plus d'actualités

Adresse :
105 boulevard Raspail
75006 Paris
 
Métro :
Ligne 12 Notre-Dame-des-Champs
Ligne 4 Saint-Placide
Bus :
Ligne 68
 
Tel : +33(0)1 53 63 51 48
Fax : +33(0)1 53 63 51 50
 
cespra@ehess.fr