Membres |

Les membres statutaires

Catherine Maire

Chargée de recherche CNRS

Coordonnées professionnelles

EHESS - 105 Boulevard Raspail, 75006 Paris

01 53 63 51 38 ; Fax : 01 53 63 51 01

Catherine.Maire@ehess.fr

Dans le sillage de ses précédents travaux sur le « jansénisme » au XVIIIe siècle, les recherches de Catherine Maire portent sur le « gallicanisme », élément clé de la culture politique de la France d’Ancien Régime, et en particulier sur ses développements mal connus dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. L’hypothèse  est qu’on ne peut pas comprendre les réformes ecclésiastiques de la Révolution française ni la dérive déchristianisatrice qui s’en est suivie, sans remonter jusqu’à cette couche profonde.

Pour en savoir plus… Eglisedansetat


 

 

Publications et autres productions scientifiques

 

 

Ouvrages

 

2018, L’Eglise dans l’Etat. Politique et Religion dans la France des Lumières, Paris, Gallimard, Bibliothèque des Histoires,( accepté).

Edition critique du livre de d’Alembert : Sur la Destruction des Jésuites, Œuvres complètes (en collaboration avec Henri Duranton), éditions du CNRS, (en cours).

1998/2005/2017, De la Cause de Dieu à la Cause de la Nation. Le Jansénisme au XVIIIe siècle, Bibliothèque des Histoires, Paris, Gallimard, 1998, 710 p., (réimpr.)

1985, Les convulsionnaires de Saint-Médard. Miracles, convulsions et prophéties à Paris au XVIIIe siècle, Archives, Paris, Gallimard, 1985. (réimpr.)

1981, Les Possédées de Morzine, (1857-1873), Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1981 (Préface de Roger Chartier).

 

 

Direction d’ouvrages

 

2010, Les Antijésuites. Discours, figures et lieux de l’antijésuitisme à l’époque moderne, PUR, Rennes, 2010, 644p. (co-édition avec P.-A. Fabre )

2003, Catholicisme et Bourgeoisie. Retour sur les Origines de l'Esprit bourgeois en France de Bernard Groethuysen, Cahiers du Centre de recherches historiques, oct., 214 p.

1990, Jansénisme et Révolution, Chroniques de Port-Royal, Paris, 1990.

 

 

Articles de recherche dans des revues avec comité de lecture et contributions à des ouvrages de recherche

 

2018, « Bossuet contre Bossuet », Bossuet écrivain, intellectuel et penseur politique dans le contexte de son temps II, sous la direction de Béatrice Guion, Gérard Ferreyrolles, Hans-Christian Günther, PUPS, Paris, sous presse.

2016, « Le complot des philosophes selon les jansénistes, Censures et critiques, sous la direction de Laurence Macé, Claudine Poulouin et Yvan Leclerc, classiques Garnier, collection Littérature et censure, p. 353-371.

2014, « Gallicanisme et Sécularisation », Droits-Revue française de théorie, de philosophie et de culture juridique, 58/1, p. 133-167.

2014, « D’Holbach et le paradigme de l’utilité publique de la religion », D’Holbach et la littérature clandestine, La Lettre clandestine, 2014, 22, p. 67-79.

2012, « Les mystères du Paris janséniste », Les Histoire de Paris (XVIe -XVIIIe siècle), sous la direction de Thiery Belleguic et Laurent Turcot, Hermann, Paris, I, p. 95-115.

2010, Articles « Jansénisme »  et « Morellet » du Dizionario storico dell'Inquisizione , Adriano Prosperi (a cura di), Scuola Normale Superiore, Pisa.

2010, « Les branches de gui jansénistes des libertés gallicanes », Libertas Ecclesiae, esquisse d’une généalogie (1650-1800), Stéphane-Marie Morgain éd., Parole et Silence, Paris, 2010, p. 205-228.  

2010, Participation à l'édition des Oeuvres complètes de Montesquieu, La Défense de l'esprit des lois, t. VII, sous la direction de Pierre Rétat, Paris, classiques Garnier.

2010, « Le Paige et Montesquieu à l'épreuve des enragés de Bourges », Le monde parlementaire au XVIIIe siècle. L'invention d'un discours politique, sous la direction d’ Alain Lemaître, Rennes, p. 169-191.

2009, « L’Inquisition romaine à la découverte des Lumières : la double censure de l’Encyclopédie », Mélanges de l’Ecole française de Rome, MEFRIM, 121-2, p. 311-330.

2009, « La France, terre de sainteté. A propos de la Topographie des saints d'Adrien Baillet », Reliques modernes. Cultes et usages chrétiens des corps saints des Réformes aux révolutions, sous la direction de Dominique Julia, Philippe Boutry et Pierre-Antoine Fabre, éditions EHESS, Paris, vol. 2, p. 641-668.

2009, « Les consulteurs du Saint-Office face au bréviaire parisien de 1736 et Mgr de Vintimille », Les cérémoniaux catholiques en France à l'époque moderne. Une littérature de codification des rites liturgiques, sous la direction de Bernard Dompnier, Daniel Odon-Hurel et Cécile Davy Rigaux, Brepols, Trunhout, p. 195-219.

2008, « Des comptes-rendus des constitutions jésuites à la Constitution civile du clergé », Religion et Politique au temps des Lumières, sous la direction de Laurent Gallois et Patrick Goujon, Philosophie 144, Médiasèvres, p.73-109.

2008, « Les jansénistes et le millénarisme. Du refus à la conversion », Annales (Histoire, sciences sociales), janvier/février, vol. 63, 1, p.7-36.

2008, Articles « Constitution Unigenitus », « Mémoire sur la bulle Unigenitus », « Jansénisme », « Théologie », « Gallicanisme » du Dictionnaire électronique Montesquieu sous la direction de Catherine Volpilhac-Auger, http://dictionnaire-montesquieu.ens-lyon.fr/index.php?id=390

2007, « L’abbé Grégoire devant les prophétesses », Donne protagoniste. Autorita femminile nelle minoranze religiose,  Rivista di Storia del Cristianesimo, 2, p. 411-429.

2007, « L’entrée des Lumières à l’Index : le tournant de la double censure de l’Encyclopédie en 1759 », Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, avril, 42, p. 107-139.

2007, « Quelques mots piégés en histoire religieuse moderne : jansénisme, jésuitisme, gallicanisme, ultramontanisme », Annales de l’Est, 1, p. 13-43. http://hal.archives-ouvertes.fr/hal00645132/fr/

2006, Notes et commentaire du Mémoire sur la Bulle Unigenitus de Montesquieu pour l’édition des Œuvres complètes, vol. 9, Voltaire Foundation, Oxford, (sous la direction de Pierre Rétat)  et collaboration à l’édition et au commentaire des censures de l’Esprit des lois par le Saint-Office pour les Œuvres complètes de Montesquieu (sous la direction de Pierre Rétat.)

2005, « La censure différée de l’Esprit des lois par Mgr Bottari », Rivista di Storia e Letteratura Religiosa, vol. 41, n° 1, p. 175-191.

2004, « Aux sources politiques et religieuses de la Révolution française: deux modèles en discussion », Le Débat, mai-août, n° 130, p. 133-153.

2003, « Le "jansénisme" selon Bernard Groethuysen », Cahiers du centre de recherches historiques, oct., n°32, p. 113-122.

2002, “Jesuits and Jansenists”, (quatrième partie de l'article “Jesuits”), Encyclopedia of the Enlightenment. s. l. r. d. A. C. Kors, Oxford University Press. Oxford, t.2.

2001, « Aux origines de l'Esprit bourgeois en France : pour une relecture de Bernard Groethuysen », Chrétiens et sociétés XVIe-XXe siècle, 8, p. 33-55.

2000, « La critique gallicane et politique des vœux de religion », Cahiers du centre de recherches historiques, 24, p. 121-140.

1992, « Port-Royal. La fracture janséniste », Les Lieux de Mémoire, t. III. Les France. 3 De l'archive à l'emblème, Paris, Gallimard, p. 471-529.

1991, « L'Église et la Nation. Du dépôt de la vérité au dépôt des lois, la trajectoire janséniste au XVIIIe siècle », Annales ESC, 5, p. 1117-1205.

 

 

Communications à des colloques publiés

 

2018, « La  trajectoire du jansénisme français: Réforme ou Contre-Réforme », L’Europe et la Réforme: Histoire, société et politique, colloque organisé par l’Université de Luxembourg et l’Institut Pierre Werner (Directeur scientifique du colloque: Prof. Dr. Lukas Sosoe)

2018, « La Destruction des Jésuites ou Sur la Destruction des Jésuites ? », D’Alembert dans les débats de son temps, Colloque international pour le tricentenaire de la naissance de D’Alembert Montpellier 10-12 octobre.

2015, « Les vœux religieux au prisme des rapports entre l’Eglise et l’Etat au siècle des Lumières »,  Les Vœux religieux, Histoire et actualité, Revue de droit canonique, Strasbourg, tome 65/1, p.89-109.

2014, « Die Bulle Unigenitus, ein Staats ein Kirchengesetz », Der Jansenismus eine « katholische Häresie » der frühen Neuzeit ? , Dominik Burkard und Tanja Thanner hrg., Aschendorff, Reformationsgeschichtliche Studien und Texte, 159, p. 373-389.

2011, “Warum wurde Diderot in Rom nicht verurteilt ?”, Inquisitionen und Buchzensur im Zeitalter der Aufklärung, Hrg. Hubert Wolf, Schönigh, Paderborn, Römische Inquisition und Indexkongregation, p. 169-179

2011, « Le soi-disant abbé de Saint-Pierre défenseur de la bulle Unigenitus », Les projets de l'abbé Castel de Saint-Pierre (1658-1743) Pour le plus grand bonheur du plus grand nombre, Actes du colloque de Cerisy-la-Salle (25-27 septembre 2008) publiés sous la direction de Carole Dornier et Claudine Poulouin, Presses universitaires de Caen, p. 207-221

2011, « Rémacle Lissoir abbé de Lavaldieu vulgarisateur gallican de Febronius », L'ordre de Prémontré au XVIIIe siècle,  Dauzet, Dominique-Marie et Plouvier, Martine (dir.), Bern, Peter Lang, p. 175-187.

2010, « Les jansénistes et les Assemblées du Clergé », Conciles provinciaux et synodes diocésains du Concile de Trente à la Révolution française. Défis ecclésiaux et enjeux politiques ? sous la direction de Marc Aoun et Jeanne-Marie Tuffery-Andrieu, Actes du colloque tenu à Strasbourg les 4 et 5 mai 2009, organisé par L’institut de droit canonique de l’Université de Strasbourg et le Centre PRISME-SDRE (UMR 7012), presses universitaires de Strasbourg,p. 45-62.

2009, « La querelle janséniste au prisme des guerres de religion », La mémoire des guerres de religion II, sous la direction de Jacques Berchtold et de Marie-Madeleine Fragonard, Genève, Droz, p. 79-97.

2008, « Le Pape selon les Tocsins catholiques », Antiromanisme doctrinal et romanité ecclésiale dans le catholicisme posttridentin (XVIe-XXe siècles). Textes réunis par Sylvio De Franceschi, Chrétiens et Sociétés,  Documents et Mémoires n° 7, p.73-101. (Édité par l'équipe Religions, Sociétés et Acculturation (RESEA) du Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (LARHRA, UMR 5190).

2007, « Montesquieu et la Constitution civile du clergé », Montesquieu, l'État et la Religion, (Colloque de Sofia, 7 et 8 octobre 2005), avant-propos de Jean Ehrard, Cahiers Montesquieu, hors série, Paris, p. 213-229.

2006, « Voltaire et les libertés de l’Église gallicane », Voltaire et le Grand Siècle,  Voltaire Foundation, Oxford, p. 339-347.

2005, « Les querelles jansénistes de la décennie 1730-1740 », Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, 38, avril, p. 71-92.

2004, « La date du " retour " d'Israël : un enjeu polémique pour les figuristes au XVIIIe siècle », Port-Royal et le Peuple d’Israël, Paris, Chroniques de Port-Royal, p. 215-238.

2001, « Trois vies inédites de Bérulle », Port-Royal et l'Oratoire, Paris, Chroniques de Port-Royal, p. 237-247.

2001, « Les jansénistes face aux convulsionnaires, (1732-1747), Foi, croyances, superstitions », Montpellier, Le Spectateur européen, p. 131-144.

2000, « De Port-Royal au Jansénisme du XVIIIe siècle, Port-Royal au miroir du XXe siècle », Paris, Chroniques de Port-Royal, p. 135-152.

1999, « Louis-Adrien Le Paige entre Saint-Simon et Montesquieu », Idées d'opposants au temps des Mémoires, Paris, Cahiers Saint-Simon, p. 37-47.

1996, « Le figurisme: de l'abbé d'Etemare à l'abbé Grégoire, L'histoire cachée entre histoire révélée et histoire critique », Paris, Politica hermetica, p. 28-51.

1993, « Les sources de Sainte-Beuve ou la mise en mémoire de Port-Royal », Pour ou contre Sainte Beuve, Chroniques de Port-Royal, Paris, Labor et Fides, p. 125-135.

1990, « Agonie religieuse et transfiguration politique du Jansénisme », Jansénisme et Révolution, Paris, Chroniques de Port-Royal, 1990, p. 103-115.

1990, « Introduction », Jansénisme et Révolution, Paris, Chroniques de Port-Royal, 1990, p. 9-15.

 

 

Articles dans des revues sans comité de lecture

 

2005, « La Question religieuse dans les origines de la Révolution française », communication au colloque sur la Laïcité mise en ligne sur le site de l’Académie des sciences morales et politiques.

http://www.asmp.fr/travaux/colloques/1905/colloque_1.pdf

http://unigenitus.over-blog.org/article-5746970.html

1986, « La passion des convulsionnaires », Notre Histoire, 28, p. 38-44.

1986, « La légende noire des Jésuites », L'Histoire, 84, p. 38-48.

1986, « Histoire et Psychanalyse: le Malentendu », L'Histoire, 92, p. 90-94.

 

 

Comptes-rendus scientifiques

 

2018, Compte rendu du livre d’Olivier Andurand, La Grande affaire. Les évêques de France face à l’Unigenitus, PUR, Rennes, Revue d’histoire moderne et contemporaine, à paraître.

2017, Compte rendu du livre d’Alain Sandrier, Les Lumières du miracle, Paris, classiques Garnier, 2015, Recherches sur Diderot et l’Encyclopédie, n° 52, p. 279-282.

2017, Compte rendu du livre de Nicole Reinhardt, Voices of Conscience. Royal Confessors and Political Counsel in Seventeenth-Century Spain and France, Oxford (Oxford University Press), XVIII-419 p., 3 ill., ISBN ... sur Perspectivia.net: http://www.perspectivia.net/publikationen/francia/francia-recensio/2017-2/fn/reinhardt_maire

Compte rendu du livre de Mario Rosa Il giansenismo nell’ Italia del Settecento. Dalla riforma della Ciesa alla democrazia rivoluzionaria.Dalla riforma della Chiesa alla democrazia rivoluzionaria, Carozzi, Roma, 2014, Rivista di Storia e Letteratura religiosa (sous presse).

2008, Compte-rendu du livre d’Evergton Sales Souza, Jansénisme et Réforme de l’Eglise dans l’Empire portugais-1640-1790, Lisboa : Fundacão Calouste Gulbenkian ; Paris : Centre culturel Calouste Gulbenkian, 2004, Annales (Histoire, sciences sociales), janvier/février, vol. 63, 1.

2008, Compte-rendu du colloque L'Ordre de Saint- Benoît et Port-Royal, 2003. 392 p., Chroniques de Port-Royal, 52, Paris, 2003, Annales (Histoire, sciences sociales), janvier/février, vol. 63, 1.

2008, Compte-rendu du colloque de Guido Cooman, Maurice Van Stiphout, Bart Wauters (eds.), Zeger-Bernard Van Espen at the Crossroads of Canon Law, History, Theology and Church-State Relations, Leuven University Press-Peeters, Leuven 2003, pp. 525, Rivista di Storia del Cristianesimo, 1, p. 310-313.

2007, Compte rendu du livre de Harro Höpfl, Jesuit Political Thought. The Society of Jesus and the State, c. 1540-1630,Cambridge, 2004, Revue historique, 2, n°642, p.432-436.

2008, Compte-rendu du livre de Christine Vogel, Der Untergang der Gesellschaft Jesu als Europäisches Medienereigenis (1758-1773). Publizistische Debatten im Spannungsfeld von Aufklärung und Gegenaufklärung, Philipp von Zabern, Mainz, 2006, Annales (Histoire, sciences sociales), janvier/février, vol. 63, 1.

2003, Compte-rendu de la soutenance de thèse de Gérard Pelletier sur la Cour de Rome et la Révolution française, Revue d'Histoire de l'Eglise de France, janv.-juin 2003, t. 89, n°222, p. 234-238.

1998, Compte-rendu du livre d'Elisabeth Spica, Symbolique humaniste et emblématique, le Débat, 99, p. 191-192

 

 

Podcast

 

2013, Vidéo : « Comment peut-on être janséniste au siècle des Lumières ? », Conférence à la médiathèque de Montpellier dans le cadre de l’exposition sur les Lumières.

2008, « L’abbé de Saint-Pierre défenseur de la constitution Unigenitus ? », Conférence enregistrée dans le cadre du colloque intitulé « L'abbé de Saint Pierre, perspectives contemporaines », qui s'est déroulé au Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle  du 25 au 27 septembre 2008, sous la direction de Carole Dornier (Caen) et Claudine Poulouin (Rouen).

 

 

Conférences non publiées :

 

2017, Conférence sur les convulsionnaires de Saint-Médard pour l’Association du quartier latin.

2013 « Les sacrements comme enjeu de conflits entre l’Eglise et les cours de justice au siècle des Lumières » dans le cadre du cycle de formation des avocats consacré au thème « Justice et Religion » et  organisé par la Cour de Cassation.

EHESS
CNRS

flux rss  Les actualités

La diplomatie au XXIe siècle : derrière le diplomate, le négociateur ?

Appel à communication - Lundi 19 mars 2018 - 00:00Journées d'études organisées par le CESPRA (Centre d'Etudes Sociologiques et Politiques Raymond Aron, EHESS) et la Société des Amis de Raymond Aron en partenariat avec le CAPS (direction de la prospective, MEA) et l’IRSEM (Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire). Elles auront lieu à l'EHESS (Amphithéâtre François-Furet) les 25 et 26 juin 2018. Une observation empirique apparait comme centrale dès qu’il s’agit de penser la diplomatie : les grands ambassadeurs négociateurs ont disparu avec la Conférence de Yalta et l’extinction de l’esprit des grands Congrès et Conférences internationales du XIXe siècle. La diplomatie des Sommets du XXe et XXIe siècles témoigne, au contraire, de l’effacement des diplomates au profit des leaders politiques : présidents, premiers ministres ou ministres des affaires étrangères —ces derniers, de moins en moins diplomates, de plus en plus ministres. Même là où les ambassadeurs ont encore un rôle à jouer, ils n’ont plus la vedette. Ils sont remplacés, voire supplantés, par des acteurs non-étatiques spécialistes de médiation et de diplomatie non-conventionnelle. L’action diplomatique s’avère de plus en plus difficile dans un siècle qui, selon Pierre Hassner, est porteur d’« une complexité mouvante, de plus en plus complexe et de plus en plus mouvante ». Serait-ce la conséquence de la globalisation et de l’élargissement du champ diplomatique, de la présidentialisation des régimes et de la centralisation des pouvoirs, ou de l’affaiblissement de l’État et de la souveraineté nationale? Si l’objectif d’un diplomate n’est pas nécessairement de conclure une négociation mais de créer un espace de négociation, comment penser alors les instruments et les techniques de la négociation? Comment concevoir le type de négociations qui introduirait une nouvelle ère de sécurité collective, si les négociateurs ne sont plus forcément les diplomates? Quels outils développer quand l’action diplomatique ne se fait pas au sein d’une « zone de civilisation » comme le dit Aron? Comment mettre fin aux conflits locaux en dehors d’une perspective de compromis entre états souverains ? Négocier à tout prix un accord local de cessez-le-feu n’est-ce pas  retarder ou rendre impossible un règlement de fond ? Enfin, la discussion sur la diplomatie du XXIe siècle porte aussi sur la capacité de la science et de la technologie à constituer un nouvel outil de la diplomatie internationale. Peut-on alors considérer que la science et la technique contribuent à établir une « aire civilisationnelle » qui ouvre un nouvel espace de négociation, condition de toute diplomatie? C’est une réflexion sur la diplomatie comme type original d’action, sur le rôle du diplomate tel qu’il est vécu par ses praticiens, sur les moments décisifs de l’action diplomatique, ses conditions et ses conséquences, qui sera l’objet de la réflexion. Le colloque propose d’allier analyse historique à l’étude empirique du contemporain sans perdre de vue le questionnement philosophique et politique, celui du « système de pouvoir dans lequel s’insère l’idéologie qui commande la diplomatie », pour citer Aron. Les sujets d’interventions peuvent porter sur les thèmes suivants, de manière non limitative :La diplomatie comme « type original d’action » : Des écrits de Machiavel à Grotius, et de François de Caillères à Kissinger, comment peut-on comprendre la diplomatie comme type original d’action politique ? Quels auteurs, quels axes analytiques nous permettent d’analyser empiriquement et philosophiquement l’action diplomatique dans sa spécificité ? Sur la nature du diplomate et de l’ambassadeur : Qui peut-être diplomate ? Quel est le rôle des praticiens de la diplomatie non-conventionnelle ? Quelle idée se font de la diplomatie ceux qui la pratiquent ? Quelle compétition ou complémentarité entre acteurs étatiques et non-étatiques ? Quelle spécificité des acteurs religieux ?Les types de diplomatie : Diplomatie économique, scientifique, religieuse, nucléaire, économique, diplomatie préventive, « soft power », « club diplomacy » ou diplomatie à huit-clos, « network diplomacy » ou diplomatie des réseaux pratiquée en public et en collaboration avec des praticiens de la diplomatie non conventionnelle... Ces catégories nous permettent-elles de penser une nouvelle diplomatie étatique ?La négociation : La diplomatie suppose des instruments de négociation. La négociation est toujours une option quand il n’y a pas d’accord (quand on n’est pas d’accord) mais pour qu’elle soit possible, il faut partager des instruments. La science politique offre-t-elle des analyses satisfaisantes des instruments de la négociation, des protocoles diplomatiques et du vocabulaire diplomatique ?La prévision : Quel est le rôle de la prévision, des études prospectives, dans l’établissement d’une diplomatie efficace? Quel rapport entretenir entre stratégie et diplomatie? Les études stratégiques centrées sur la rationalisation de la violence sont-elles une bonne ressource, un bon point de départ, pour les diplomates ? Le comité scientifique est composé de :  Sophie Marcotte-Chénard (Carleton University),Elisabeth Dutartre-Michaut (EHESS/CESPRA),Jean-Vincent Holeindre (Paris 2, IRSEM, membre associé au CESPRA),Jean-Baptiste Jeangène-Vilmer (IRSEM),Olivier Roy (EUI, Florence),Cynthia Salloum (EUI, Florence),Justin Vaïsse (CAPS, MEA) TBC . Le comité d’organisation est composé de : Elisabeth Dutartre-Michaut (EHESS/CESPRA)Cynthia Salloum (EUI/RSCAS-Florence, Sciences Po-Paris). Modalités pratiquesLes propositions (entre 500 à 800 mots) sont à envoyer par courriel à l’adresse suivante: elisabeth.dutartre@ehess.fr et cynthia.salloum@sciencespo.fr  Date limite pour l’envoi des propositions : Lundi 19 mars 2018 Date à laquelle les contributeurs recevront une réponse : Lundi 2 avril 2018.

Lire la suite

Why does Inequality Matter ?

Journée(s) d'étude - Lundi 13 novembre 2017 - 09:00Le lundi 13 novembre 2017 aura lieu la Journée de discussion du manuscrit de Tim Scanlon, Why does Inequality Matter ? avec la participation de l'auteur. Cette journée aura lieu à la Maison Suger, salle de réunion, 16-18 rue Suger, 75006 Paris. Programme9h00 Accueil9h15 9h45h Luc Foisneau (CNRS – CESPRA),  Why should we care about inequality ? (Introduction)9h45 11h Han van Wietmarschen (UCL), Equal Concern & Equal Status (chap. 2 & 3)11h 11h15 Pause café11h15 12h30 Véronique Munoz-Dardé (UCL/Berkeley) et Rowan Mellor (UCL), Procedural Fairness & Substantive Opportunity (chap. 4 & 5)12h30 14h Pause déjeuner14h 15h15 Jean-Fabien Spitz (Paris 1), Political Equality, Liberty & Coercion (chap. 6 & 7)15h15 15h30 Pause café15h30 16h45 Joe Horton (UCL), Desert & Unequal Income (chap. 8 & 9)16h45 17h15 Tim Scanlon (Harvard), Final remarks Les personnes souhaitant participer à la journée devront s’inscrire auprès de Luc Foisneau (luc.foisneau@ehess.fr) et de Véronique Munoz-Dardé (v.munoz@ucl.ac.uk).Institutions partenaires : EHESS – CESPRA – FMSH

Lire la suite

Actualité dʼune pensée radicale. Hommage à Cornelius Castoriadis

Colloque - Jeudi 26 octobre 2017 - 09:30Le colloque « Actualité dʼune pensée radicale. Hommage à Cornelius Castoriadis » se déroulera le 26, 27 et 28 octobre 2017 à l'Ecole des hautes études en sciences sociales et à l'Université Paris 7 Denis-Diderot.Cornelius Castoriadis disparaissait il y a 20 ans déjà, laissant à la postérité une œuvre importante et novatrice. Figure intellectuelle originale, il est à la fois célèbre et méconnu. Son nom est, et reste, le plus souvent, associé au groupe et à la revue Socialisme ou barbarie où, dans les années 1950 et 1960, s’est forgée l’une des analyses les plus lucides des régimes de type soviétique et une critique radicale du marxisme dans l'intention de sauver le projet révolutionnaire. La pensée de Castoriadis est, cependant, loin de se limiter à ce travail de théorie politique. Il a aussi élaboré, à partir des années 1960, une pensée proprement philosophique, révélée pour la première fois avec la publication, en 1975, de son maître-ouvrage, L'Institution imaginaire de la société, complété, par la suite, par les 6 volumes des Carrefours du labyrinthe.A partir de 1980, après avoir été élu directeur d’études à l’EHESS, il tiendra, dans cet établissement, 16 années durant, un séminaire de philosophie. Il y entreprendra une vaste enquête, inséparablement philosophique et historique, consacrée à ce qu’il nommait « la création humaine ». Celle-ci n’est pas, loin s’en faut, indépendante de sa théorie politique. Le projet socialiste, puis démocratique, en un sens radical du terme, se nourrit chez lui d’une pensée du social-historique, selon son expression, qui joue le rôle d’une philosophie fondamentale.Dans les ouvrages publiés de son vivant, Castoriadis traite de sujets de philosophie aussi bien que de politique, de psychanalyse aussi bien que d’économie, de sciences aussi bien que d’histoire grecque. Toutefois, sous cette apparente dispersion, la pensée de Castoriadis possède, sans prendre, certes, la forme d’un système, une grande cohérence. Ses concepts d’autonomie et d’hétéronomie, d’imaginaire social et d’imagination radicale, de chaos et de création, pour citer les plus évidents, informent toutes ses contributions, quel qu’en soit le champ disciplinaire.Le présent colloque proposera, à la fois, un hommage et une discussion sans complaisance. Les intervenants se confronteront à la pensée de Castoriadis en engageant une discussion avec elle.Spécialistes confirmés dans les champs de la politique ou de l’économie, de la sociologie, ou de la psychosociologie, de la psychanalyse ou de la philosophie, ils proposeront moins une évaluation globale de l’œuvre de Castoriadis qu’un examen de certaines de ses analyses en fonction de leurs propres thèmes de recherche et de leurs préoccupations personnelles. Loin des commentaires respectueux, il s’agira, à cette occasion, d’adresser à Castoriadis des questions susceptibles de mettre sa pensée à l’épreuve et, également, d’examiner les voies esquissées par cette pensée qui pourraient être reprises et prolongées de manière fructueuse. En un mot de soumettre à la discussion Castoriadis comme il le faisait lui-même avec les autres et comme il aurait aimé qu’on le fît avec lui – dans un esprit agonistique, parfois de manière polémique, mais, toujours, avec une force persuasive et une passion communicative peu communes.  

Lire la suite

Plus d'actualités

Adresse :
105 boulevard Raspail
75006 Paris
 
Métro :
Ligne 12 Notre-Dame-des-Champs
Ligne 4 Saint-Placide
Bus :
Ligne 68
 
Tel : +33(0)1 53 63 51 48
Fax : +33(0)1 53 63 51 50
 
cespra@ehess.fr