Membres |

Les membres statutaires

Olivier Remaud

Directeur d'études EHESS en cours de nomination

Coordonnées professionnelles

105 boulevard Raspail - 75006

01 53 63 51 38 ; Fax : 01 53 63 51 01

olivier.remaud@ehess.fr

Olivier Remaud est maître de conférences à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Normalien, agrégé et docteur en philosophie.

 

Parcours

Directeur du Centre d'études sociologiques et politiques Raymond Aron (depuis mars 2013) ;

Lauréat du prix international de recherche Friedrich-Wilhelm-Bessel de la Fondation Alexander-von-Humboldt (2012)

Senior Fellow à l'IFK - Internationales Forschungszentrum, Kulturwissenschaften de Vienne (2011-2012) ;

Visiting Scholar au Committee on Social Thought de l'Université de Chicago (2011) ;

Forschungsstipendiat de l’Alexander von Humboldt-Stiftung (2002/2008/2010) ;

Directeur du Centre de Recherches Politiques Raymond-Aron (2009) ;

Visiting Research Fellow au Remarque Institute de la New York University (2009) ;

Visiting Scholar à l’Université d’Oslo (2007/2009) ;

Fulbright Research Scholar à la State University of New York-Stony-Brook (2008) ;

Gastprofessor à la Freie Universität de Berlin (2006-2007) ;

Forschungsstipendiat de la Volkswagen-Stiftung (2004-2005) ;

Visiting Scholar au Max-Planck-Institut für Wissenschaftsgeschichte de Berlin (2003) ;

Boursier de l’École Française de Rome (1997) ;

Prix François-Furet 2005 pour : Les Archives de l’humanité. Essai sur la philosophie de Vico, Paris, Le Seuil, 2004.




Domaines de recherche (2008-2012)

Cosmopolitismes critiques

Philosophies du sens commun

Théories politiques de la culture

Epistemologies de l’histoire

 

Enseignement 2014/2015

Qu'est-ce que le sens commun ?

 

Principales publications depuis 2007

ouvrages

Sélection d’articles

  • 2011 Article « Autonomie/Hétéronomie », dans D. Hervieu-Léger & R. Azria (éd.), Dictionnaire des faits religieux, Paris, PUF2011,
  • Article « Raison », dans D. Hervieu-Léger & R. Azria (éd.), Dictionnaire des faits religieux, Paris, PUF, 2011
  • 2010, « Civilisation et modernité: le réajustement contemporain », in C. Colliot-Thélène & M. Werner (éd.), Un comparatisme à l’échelle globale ? / Komparatistik auf globalem Niveau?, Paris, EHESS Press, 2010 (forthcoming)
  • 2010, « Cosmopolitanism and the Question of Social Imaginaries », Humanity Journal, 2/2010. Penn State Publisher (à paraître)
  • 2010, « The Multiple Uses of Periodization », Preprint 380, Max-Planck-Institut für Wissenschaftsgeschichte, Berlin, 2010, 23p. (en cours)
  • 2009, « Petite philosophie de l’accélération de l’Histoire ». In: Remaud, O., Delannoi, G., Escudier, A. & Zawadzki, P., Le monde à l’ère de la vitesseEsprit. 2008. Numéro spécial. 6. 135-152. [traductions polonaise (In: Przeglad Filozoficzno-literacki1-30. Académie des Sciences. Editions de l’Université de Varsovie. 2011. 263-280), et espagnole (In: Ed. Oncina Coves, F., Teorías y Prácticas de la Historia Conceptual / Theories and Practices of Conceptual History (Madrid-México. Publicaciones del Consejo Superior de Investigaciones Científicas). 2009. 349-366].
  • 2008, « La genèse d’une opposition : Culture versus Civilisation », in O. Remaud (éd.), Civilisations. Retour sur les mots et les idées, numéro spécial de la Revue de synthèse, 1/2008, p. 105-123
  • 2008, « Du démystificateur au portraitiste : François Furet au miroir de Michelet », The Tocqueville Review / La Revue Tocqueville, vol. XXIX (2), p. 2008, p. 27-36.

Publications de vulgarisation

 

  • 2011, Remaud, O. et al. (2011): « Vers des cosmopolitiques publiques ? »In: Paris. Les cahiers de la métropole(FRA). 1. 69-75.
  • 21.04. 2010, « Actualité du cosmopolitisme », http://www.lemonde.fr (21.04. 2010)

Articles en ligne

_______________

Documents en téléchargement

EHESS
CNRS

flux rss  Les actualités

La religion et le problème de la « société civile » en Chine

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 15 juin 2017 - 13:00Dans cette conférence, je propose d'explorer les tensions entre la religion traditionnelle et les normes modernes de solidarité civile en Chine, à partir de la théorie de la « sphère civile » du sociologue américain Jeffrey Alexander (The Civil Sphere, 2006). Les communautés religieuses sont définies par Alexander comme entrant dans la catégorie des sphères « non-civiles » qui peuvent contribuer au civisme ou à la sphère civile, sans en faire partie. Ici, nous examinerons la position structurelle et dynamique de la religion dans l’émergence de « sphères civiles » en Chine. Pour commencer, j’esquisserai un modèle de trois  « axes de solidarité » dans la Chine des Qing, qui étaient toutes organisées autour d’un culte, et qui continuent à structurer de nombreux réseaux populaires (minjian) en Chine contemporaine. Ensuite, j’aborderai la tension entre ces axes traditionnels de solidarité et les normes modernes de la sphère civile, ainsi que le rôle de l’Etat, aussi bien dans l’imposition que dans la restriction de ces normes. Pour conclure, au lieu d’une dichotomie entre la nature « non-civile » et particulariste des réseaux minjian et religieux d’une part, et les idéaux et normes d’égalité, de démocratie et de solidarité universelle qui sous-tendent les formes d’engagement dans la sphère « civile », nous pouvons imaginer qu’ils peuvent se recouper et jouer des rôles complémentaires. Si le long 20e siècle chinois fut marqué par un fossé entre le civisme universaliste et les axes traditionnels de solidarité, le 21e siècle verra-t-il émerger de nouvelles formes d’articulation entre eux?Intervention de David Palmer (The Univesity of Hong Kong) dans la cadre du séminaire d'Yves Chevrier « La construction du politique en Chine (1895-2017) »

Lire la suite

(Dé)formations de l'Etat en temps de « révolution bolivarienne »

Journée(s) d'étude - Vendredi 09 juin 2017 - 08:45L’arrivée au pouvoir du président Hugo Chavez en 1997 a entraîné la reconfiguration profonde du corps politique vénézuélien. Cette journée d’études vise à déployer des analyses économiques, anthropologiques et sociologiques qui rendent compte de la nature de la nouvelle formation étatique et de son incidence dans la profonde crise actuelle. Des objets historiques mais également récents seront abordés par des chercheurs confirmés et des doctorants à la lumière de la décomposition sociale, politique et économique qui marque le moment actuel.

Lire la suite

Penser la politique par « gros temps ». Raymond Aron au XXIe siècle

Colloque - Jeudi 22 juin 2017 - 08:45Colloque organisé par le CESPRA, l’IRSEM et la Société des Amis de Raymond Aron.Comment penser la politique par « gros temps » ? Comment questionner notre époque et les concepts dont nous disposons pour l'analyser ? Ce colloque veut tester l'hypothèse selon laquelle la pensée politique d'Aron constitue une boussole pouvant aider à s'orienter, en ce début de XXIe siècle, dans un monde qui, loin d'être débarrassé de l'anarchie internationale, se caractérise à la fois par l'entropie démocratique et la montée en puissance des « démocraties illibérales ».

Lire la suite

Plus d'actualités

Adresse :
105 boulevard Raspail
75006 Paris
 
Métro :
Ligne 12 Notre-Dame-des-Champs
Ligne 4 Saint-Placide
Bus :
Ligne 68
 
Tel : +33(0)1 53 63 51 48
Fax : +33(0)1 53 63 51 50
 
cespra@ehess.fr