Membres |

Les membres statutaires

Emmanuel Saint-Fuscien

Maître de conférences EHESS

Coordonnées professionnelles

EHESS, 105 bld Raspail, 75006 Paris

01 53 63 51 76

emmanuel.saint-fuscien@ehess.fr

Emmanuel Saint-Fuscien est docteur en histoire contemporaine et maître de conférences à l’EHESS. Il est l’auteur d’une thèse portant sur les relations d’autorité au sein de l’armée entre la fin du XIXe siècle et la fin de la Grande Guerre. Il mène actuellement une recherche autour du réinvestissement des expériences de la Grande Guerre, tant celles des élèves que celles des enseignants, dans les mondes scolaires au cours des années 1920 et 1930. Parallèlement, il tente de participer à l’élaboration d’une histoire de l’autorité pédagogique et de l’obéissance scolaire en Europe au cours du XXe siècle. Cette thématique est liée à l’histoire des disciplines qui pensent les rapports d’autorité entre les deux guerres, particulièrement la psychologie de l’enfant, la psychologie collective et la sociologie qui se croisent de façon singulière dans les cercles d’élaboration et de promotion de la pédagogie nouvelle.

 

Domaines de recherche :

- Première Guerre mondiale ;

- Justice militaire et pratiques infrajudiciaires de temps de guerre ;

- Histoire de l’école et des enseignants XIXe-XXe siècles ;

- Histoire de la psychologie.

 

Ouvrages / Articles / Participations à ouvrages collectifs

 

Ouvrages

 

Avec Jean-François Chanet,  l’Ecole et la Grande Guerre (en cours).

 

Avec Damien Baldin, Charleroi, 21-23 août 1914, Paris, Talllandier, 2012, 242 p.

 

À vos ordres ? La relation d’autorité dans l’armée  française de la Grande Guerre,Paris, Editions de l’EHESS, 2011, 312 p.

 

Articles

 

Avec Jacqueline Carroy, « La part du rêve : Freinet, psychanalyse et guerre scolaire 1928-1933 », Cahiers Jaurès 2016/3, n°221, pp. 85-108.

 

« Sortir de la guerre pour revenir dans la classe ? L’impact de la guerre sur les pratiques enseignantes au prisme du cas Delvert (1906-1939) », Histoire de l’éducation 3/2014 (n° 139) , p. 51-72 www.cairn.info/revue-histoire-de-l-education-2013-3-page-51.htm.

 

„Die Franzosen und die Marne“ [titre en Français : La mémoire de la bataille de la Marne en France] in: Geschichte im Fluss, Flüsse als europäische Erinnerungsorte, Bundeszentrale für Politische Bildung, 4 Seiten, http://www.bpb.de/geschichte/zeitgeschichte/geschichte-im-fluss, 2014.

 

Avec N. Mariot, « Quelle histoire sociale de la grande guerre ? », Slate. fr: http://www.slate.fr/story/89361/premiere-guerre-mondiale-histoire-sociale-grande-guerre, publiéle 30 juin et le 2 juillet 2014.

 

« Qu'est-ce qu'un "bon chef" ? », L'histoire, collections n° 61, octobre 2013, p. 44-48.

 

« Énoncer, menacer, montrer : retour sur les exécutions « pour l’exemple » dans les pratiques de commandement de l’armée française de 14-18 »,  Guerres mondiales et conflits contemporains, PUF, 2013/4 (n° 252) p. 47-60.

 

« Les socialistes et la guerre : les enjeux historiographiques » à propos du livre Les socialistes dans l’Europe en guerre, R. Ducoulombier (dir.), Cahiers Jaurès, octobre-décembre 2010, n° 198, p. 73-78.

 

« Pourquoi obéit-on ? Discipline et liens hiérarchiques dans l’armée française de la Première Guerre mondiale », Genèses n° 75, dossier « le corps discipliné », juin 2009, p. 4-23.

 

Participations à ouvrages collectifs

 

« Brutalisation des sociétés européennes : un débat en cours », « L’Europe morcelée (1918-1939) », « Une vieille Europe saignée à blanc par la Grande Guerre », « Les traités imparfaits de la Grande Guerre », in Encyclopédie de la Seconde Guerre mondiale, J.-F. Muraciolle et G. Piketty (dir.) Paris, Robert Laffont, coll. Bouquins, 2015, respectivement p. 151-153 ; p. 414-416 ; p. 416-417 ; p. 1322-1324.

 

« Devant l’école » et « Le retour de l’instituteur » in L. Gutierrez (dir.) Eduquer au patriotisme par l’illustration. L’apport de Lucien Métiviet, Paris, Éditions Paris, Arts Négatifs, 2014, p. 46-47 et p. 64-65.

 

« Les instituteurs combattants de la Grande Guerre : des soldats comme les autres » in Les écoles dans la guerre. Acteurs et institutions éducatives dans les tourmentes guerrières XVIIe - XXe siècle, J.-F. Condette (dir.), Lille, Presses universitaires du Septentrion, 2014, p. 215-233.

 

« La justice militaire » in Archives de la Grande Guerre. Des sources pour l'histoire, C. Coutant-Daydé, P. Nivet, M. Stoll (dir.), Rennes, PUR, 2014, p. 115-119.

 

« Commander en France » in Archives de la Grande Guerre. Des sources pour l'histoire, C. Coutant-Daydé, P. Nivet, M. Stoll (dir.), Rennes, PUR, 2014, p. 143-147.

 

« Août 1914 : début de la guerre et fin d'un monde » in Août 1914. Tous en guerre!, Paris, Archives nationales, 2014, p. 42-51.

 

« La justice militaire française au cours de la Première Guerre mondiale. Apports et limites d'une approche quantitative » in J.-M. Berlière, J. Campion, L. Laché, X. Rousseaux (dir.) Justices militaires et guerres mondiales, Military Justices and World Wars, Europe 1914-1950, Louvain, Presses Universitaires de Louvain, coll. Histoire, Justice, Sociétés, 2013, p.107-123.

 

« Les mutilations françaises dans l’armée française : pratiques de soldats, discours demédecins » in Du front à l’asile. Expériences de la folie de la Grande Guerre aux années 1920, S. Tison et H. Guillemain (dir.) Rennes, PUR, 2013, p.195-206.

 

« Les conseils de guerre dans l’armée française : normes et pratiques judiciaires entre 1914 et 1918 », colloque Dans la guerre (1914-1918) : accepter, endurer, refuser,(1914-1918) : Historial de la Grande Guerre, Péronne, 7,8, 9 novembre 2008, (à paraître, 2013 aux éditions Les Belles Lettres).

 

« Les prévenus des conseils de guerre de la Première Guerre mondiale : « mauvais soldats » ou combattants ordinaires ? » in C. Prochasson C. et F. Turcanu (coord.) La Grande Guerre- Histoire et mémoire collective en France et en Roumanie, Bucarest, New Europe College ed., 2010.

 

« "Forcer l’obéissance" : intentions, formes  et effets d’une pratique militaire dans l’activité combattante de la Grande Guerre », in A. Loez, et N. Mariot, (dir.) Obéir, désobéirLes mutineries de 1917 en perspective, Paris, La découverte, 2008.

 

« Place et valeurs de l'exemple dans l'exercice de l'autorité et les mécanismes de l'obéissance dans l'armée française 1914-1918 » , in R. Cazals, E. Picard, et D. Rolland (dir.), La Grande Guerre, pratiques et expériences, Toulouse, Privat, 2006.

 

Enseignements 2013/2014

 

École et guerre, 1870-1939

 

Écrire l’histoire du XXe siècle au XXIe siècle : La France, 1910-1970

 

La Première Guerre mondiale, guerre du XIXe, guerre du XXe siècle

 

Enseignements 2016/2017

 

Conférences et interviews

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

EHESS
CNRS

flux rss  Les actualités

Démocratie, peuples, populismes

École d'été - Lundi 03 juillet 2017 - 09:30La liste des formations politiques qui prétendent capter la volonté du peuple réel et le représenter dans sa totalité, qui revendiquent le qualificatif de populiste ou auxquelles on accole ce qualificatif, ne cesse de s’allonger au point que l’on peut se demander si l’on n’est pas finalement entré dans l’ère des populismes. Le populisme est-il la vérité de la démocratie ou sa perversion ? Est-il le pouvoir du peuple qui s’émancipe de la représentation politique ou le rejeton de la démocratie représentative ? Certains opposent populisme de gauche et populisme de droite, soit pour les confondre, soit pour faire valoir une forme progressiste et démocratique contre une forme réactionnaire et autoritaire. Existe-t-il des formes légitimes de populisme ? Faut-il sinon se résoudre à admettre que le populisme est toujours le nom d’un mal politique ? Voici quelques questions et préoccupations qui animeront l’école d’été « Démocratie, peuples, populismes ».

Lire la suite

International Study Group on New Forms of Public Agency

Journée(s) d'étude - Vendredi 24 février 2017 - 09:00Public space is the place for assembly, the hub of democracy as well as the manifestation of power and (dis)empowerment of persons. PubliCdemoS Project explores the ways in which new forms of public agency extend politics to everyday life experiences by avenues of artistic expressions and aesthetic forms. The core aim of this project is to understand new politics of performative citizenship and public (un)making in multicultural settings. 

Lire la suite

Le "Trip gréco-latin" de Michel Foucault et la problématique du sujet

Conférence - Jeudi 15 décembre 2016 - 13:00Loin de restaurer la souveraineté du sujet mise à mal dans ses premiers textes non parfaitement immunisés contre le structuralisme ambiant, les derniers travaux de Foucault, notamment ses cours au Collège de France inhérents aux « techniques de soi », et ses nombreuses conférences aux États-Unis, problématisent le rapport entre sujet et vérité. Au cours du « “trip” gréco-latin » (Courage de la vérité, p. 3) où elles s’inscrivent, les ultimes recherches de Foucault insistent également sur les formes historiques de subjectivation polymorphes auxquelles peut éventuellement prétendre l’individu. Le sujet émerge ainsi au carrefour de techniques de domination et de techniques de soi, au pli de processus de subjectivation qui rencontrent des procédures d’assujettissement. Sacrifiant une fois encore à l’hypothèse de la discontinuité qu’il affectionne, Foucault postule une cassure irrémédiable entre un sujet de vérité et un sujet de la vérité. Si, jusqu’au XVIe siècle, le rapport du sujet à la vérité assurait la transformation éthique du sujet connaissant, à partir du « moment cartésien », le travail indispensable de modification du sujet ne serait plus, prétend Foucault, un préalable indispensable à la connaissance.Rétif aux visées téléologiques de l’histoire et habile à en cerner les discontinuités — ou inversement à épingler des continuités insoupçonnées —, Foucault avance l’idée selon laquelle la modernité philosophique commencerait le jour où, « [...] tel qu’il est, le sujet est capable de vérité mais que, telle qu’elle est, la vérité n’est pas capable de sauver le sujet » (Herméneutique du sujet, p. 20). C’est cette ultime discontinuité que ma communication souhaiterait mettre en question en proposant l’hypothèse d’un « sujet post-cartésien » chez qui la manière de dire et de vivre serait indissociable ; où la pertinence du discours (logos) se manifesterait dans une tâche à accomplir (ergon)et où l’injonction du souci de soi ne saurait faire l’économie du souci d’autrui.

Lire la suite

Plus d'actualités

Adresse :
105 boulevard Raspail
75006 Paris
 
Métro :
Ligne 12 Notre-Dame-des-Champs
Ligne 4 Saint-Placide
Bus :
Ligne 68
 
Tel : +33(0)1 53 63 51 56
Fax : +33(0)1 53 63 51 01
 
cespra@ehess.fr