Membres |

Les membres associés

Laure Guiguis

Chercheur associé(e)
Membre associé

Coordonnées professionnelles

guirguis.laure@gmail.com

Titulaire d’une licence de chinois (INALCO 2000) et d’un Master 2 en philosophie politique (Paris X Nanterre, 2003), Laure Guirguis a préparé sa thèse Fait minoritaire et violence structurelle. Émergence d'une "question copte" et mutations contemporaine de la scène politique égyptienne sous la direction de Alain Roussillon puis de Hamit Bozarslan (EHESS, 2011). Elle a obtenu la bourse postdoctorale Banting (CRSH, Canada), puis une bourse de l’Orient-Institut Beirut, où elle s’engage dans une nouvelle recherche sur les gauches arabes et les imaginaires révolutionnaires dans les années 1960-70, poursuivant de la sorte une réflexion sur la violence politique.

  

Thèmes et terrains de recherche

 

Égypte, Liban, Oman, Moyen-Orient

Tricontinent

Les gauches arabes

Violence et pouvoir

Révolution

Générations politiques

Nationalisme et communautarisme

 

Publications

 

 

Ouvrages

 

2017    Copts and the Security State. Violence, Coercion, and Sectarianism in Contemporary Egypt, Stanford (CA) : Stanford University Press.

http://www.sup.org/books/title/?id=26146

 

Édition scientifique d’un recueil d’articles d’Alain Roussillon, en collaboration avec Hamit Bozarslan.

 

2014    Égypte : révolution et contre-révolution, Montréal, Presses de l’Université de Laval.

https://www.pulaval.com/produit/egypte-revolution-et-contre-revolution

 

2012    Les Coptes d’Égypte. Violences communautaires et transformations politiques (2005-2012), Paris, Karthala.

http://www.karthala.com/terres-et-gens-dislam/2626-les-coptes-d-egypte-violences-communautaires-et-transformations-politiques-2005-2012-9782811107451.html

 

2008    Conversions religieuses et mutations politiques. Tares et avatars du communautarisme égyptien (dir.), Paris, Non Lieu, 2008.

 

Sélection d’articles et de chapitre d’ouvrages

 

2015  « Définir l’ennemi national. La restauration sécuritaire du président égyptien al-Sisi », REMMM.

 

2013    «Taranim et vidéos-clips. L’Église égyptienne mise à nue par ses enfants ? » in Laurent Bonnefoy et Myriam Catusse (dir.), Jeunesses arabes. Loisirs, cultures et politique, Paris, La Découverte 2013.

 

2011    « Contestations coptes contemporaines », in Sarah Ben Nefissa et Blandine Destremau (dir.), Protestations sociales, révolutions civiles. Transformations du politique dans la Méditerranée arabeRevue Tiers Monde, Hors série 2011, Paris, Armand Colin, pp. 139-163.

 

2008    « Discours contemporains autour de la conversion », in Pierre Blanc (dir.), Chrétiens d’Orient. Les Cahiers de Confluences, Paris, L’Harmattan, septembre 2008, pp. 127-141.

 

« Muhammad le chrétien. Instrumentalisations de la question confessionnelle et consolidation du régime autoritaire », in Hadjar Aouardji et Hélène Legeay (dir.), Chroniques égyptiennes 2007, Le Caire, CEDEJ, octobre 2008, pp. 257-281.

 

Organisation d’activités scientifiques

 

2016

Organisation du workshop international Left-wing and Revolutionary Trends in the Arab World (1948-1979): Bringing The Transnational Back in. 12-13 décembre. Orient-Institut, Beirut

 

2015

Co-organisation, avec Nicolas Dot-Pouillard, de l’atelier « Les gauches arabes désorientées par les révolutions arabes : entre tropisme révolutionnaire et tentation autoritaire », suivi de la projection publique du film Nous étions communistes, réalisé par Maher Abi Samra. iReMMO, Paris, 18 décembre

 

Organisation de l’atelier thématique « État, nation, et communautés en Égypte : la révolution du 25 janvier et le peuple introuvable. »1er Congrès du Groupement d’Intérêt Scientifique « Moyen Orient et Mondes Musulmans. » Paris, 7-9 juillet

 

2014

Organisation de la série de conférences Incarnation et sécularité : charisme, martyr et média dans le Moyen-Orient du XXIème siècle. Université de Montréal, 26-28 septembre 2014

 

Communications récentes

 

2017.« The Dhofari Revolution in the Interplay of Local, Regional and Transnational Narratives and Power Games (1967-1978). » Transcultural Identities: Solidaristic Action and Contemporary Arab Social Movements. Workshop organisé par Mohamed Eid et Ayman El-Desouki, Doha Institute, Qatar, 15 janvier

 

2016.« Reclaiming the People’s War from La Havana to Salalah (Dhofar, Oman): Imaginaires, Strategies and Paradoxical Legacies of Revolutionary Violence. » Legacies of the Tricontinental, 1966-2016: Imperialism, Resistance, Law. Colloque à l’Université de Coimbra (Portugal). 22-24 September 2016

 

—« On the Principle of Axiological Neutrality. Methodological Remarks Based on a Case Study : Leftwing Radicalism in the Arab World (1967-1979). » Congrès annuel de la Société italienne d’études sur le Moyen-Orient (SeSaMo). Université de Catane, Catane (Italie). 17-19 mars

 

2014   

«L’État égyptien, la production des minorités et la citoyenneté : la révolution impossible ? » The Third Annual Conference on Issues of Democratic Governance: Sectarianism and the Manufacturing of Minorities in the Greater Arab Mashreq, Arab Center of Research and Policy Studies (Doha), Amman, 13-15 septembre.

 

2013   

« Community, Nation-State, and Citizenship: Dilemma of Coptic Participation in Egyptian Political Life. » Program on Arab Reform and Democracy, Center on Democracy, Development, and the Rule of Law, Stanford University, 30 avril.

 

« Discours de Chenouda III (1971-2012) : l’autoaliénation de l’Église copte ? » Analyse du discours des Communautés chrétiennes au Proche-Orient en temps de crise. Colloque au Centre de Recherches et de Publications de l’Orient Chrétien (CERPOC), Université Saint-Joseph, Beyrouth, 25-26 janvier.

 

2012   

« La diaspora copte et l’islam. » CRÉUM, Université de Montréal, 2 octobre 2012.

 

 « Coptic Religious and Political Life in Contemporary Egypt: Recent Scholarly Developments. » Tenth International Congress of Coptic Studies. Université de la Sapienza, Rome, 17-22 septembre.

 

« Les élections égyptiennes après Moubarak : inquiétudes et engagements politiques coptes. » Communication présentée dans le cadre de l’université populaire organisée par Alain Gresh et par l’iReMMO (Institut de recherche et d’étude sur la Méditerranée et le Moyen-Orient), 4 février, Paris.

 

2011   

« Le processus révolutionnaire égyptien et l’ordre communautaire. » Chrétiens d’Orient. Colloque organisé conjointement par l'École française de Rome et l'Institut Français (Centre Saint-Louis), 1er et 2 décembre, Rome.

 

2010

« Coptic Contests. » Communication (présentée in absentia par Kari Vogt) au colloque The Future of Coptic Studies: Theories, Methods, Topics, organisé par Nelly van Doorn-Harder, Wake Forest University, Winston Salem, NC, USA, 14-17 septembre.

EHESS
CNRS

flux rss  Les actualités

Why does Inequality Matter ?

Journée(s) d'étude - Lundi 13 novembre 2017 - 09:00Journée de discussion du manuscrit de Tim Scanlon, Why does Inequality Matter ? Avec la participation de l'auteur

Lire la suite

Actualité dʼune pensée radicale. Hommage à Cornelius Castoriadis

Colloque - Jeudi 26 octobre 2017 - 09:30Le colloque « Actualité dʼune pensée radicale. Hommage à Cornelius Castoriadis » se déroulera le 26, 27 et 28 octobre 2017 à l'Ecole des hautes études en sciences sociales et à l'Université Paris 7 Denis-Diderot.Cornelius Castoriadis disparaissait il y a 20 ans déjà, laissant à la postérité une œuvre importante et novatrice. Figure intellectuelle originale, il est à la fois célèbre et méconnu. Son nom est, et reste, le plus souvent, associé au groupe et à la revue Socialisme ou barbarie où, dans les années 1950 et 1960, s’est forgée l’une des analyses les plus lucides des régimes de type soviétique et une critique radicale du marxisme dans l'intention de sauver le projet révolutionnaire. La pensée de Castoriadis est, cependant, loin de se limiter à ce travail de théorie politique. Il a aussi élaboré, à partir des années 1960, une pensée proprement philosophique, révélée pour la première fois avec la publication, en 1975, de son maître-ouvrage, L'Institution imaginaire de la société, complété, par la suite, par les 6 volumes des Carrefours du labyrinthe.A partir de 1980, après avoir été élu directeur d’études à l’EHESS, il tiendra, dans cet établissement, 16 années durant, un séminaire de philosophie. Il y entreprendra une vaste enquête, inséparablement philosophique et historique, consacrée à ce qu’il nommait « la création humaine ». Celle-ci n’est pas, loin s’en faut, indépendante de sa théorie politique. Le projet socialiste, puis démocratique, en un sens radical du terme, se nourrit chez lui d’une pensée du social-historique, selon son expression, qui joue le rôle d’une philosophie fondamentale.Dans les ouvrages publiés de son vivant, Castoriadis traite de sujets de philosophie aussi bien que de politique, de psychanalyse aussi bien que d’économie, de sciences aussi bien que d’histoire grecque. Toutefois, sous cette apparente dispersion, la pensée de Castoriadis possède, sans prendre, certes, la forme d’un système, une grande cohérence. Ses concepts d’autonomie et d’hétéronomie, d’imaginaire social et d’imagination radicale, de chaos et de création, pour citer les plus évidents, informent toutes ses contributions, quel qu’en soit le champ disciplinaire.Le présent colloque proposera, à la fois, un hommage et une discussion sans complaisance. Les intervenants se confronteront à la pensée de Castoriadis en engageant une discussion avec elle.Spécialistes confirmés dans les champs de la politique ou de l’économie, de la sociologie, ou de la psychosociologie, de la psychanalyse ou de la philosophie, ils proposeront moins une évaluation globale de l’œuvre de Castoriadis qu’un examen de certaines de ses analyses en fonction de leurs propres thèmes de recherche et de leurs préoccupations personnelles. Loin des commentaires respectueux, il s’agira, à cette occasion, d’adresser à Castoriadis des questions susceptibles de mettre sa pensée à l’épreuve et, également, d’examiner les voies esquissées par cette pensée qui pourraient être reprises et prolongées de manière fructueuse. En un mot de soumettre à la discussion Castoriadis comme il le faisait lui-même avec les autres et comme il aurait aimé qu’on le fît avec lui – dans un esprit agonistique, parfois de manière polémique, mais, toujours, avec une force persuasive et une passion communicative peu communes.  

Lire la suite

Table ronde autour de Marcel Gauchet

Table ronde - Vendredi 06 octobre 2017 - 14:00Avec Le nouveau monde, quatrième et dernier volume de L’avènement de la démocratie, Marcel Gauchet aborde la transformation d’ensemble qui s’est engagée avec la crise économique des années 1970. Il propose une réponse à l’énigme de la perte de repères de ces dernières décennies : nous vivons la dernière et ultime étape de la sortie de la religion et découvrons en tâtonnant ce qu’implique le principe de la structuration autonome des sociétés. Derrière l’hégémonie de l’économie, la montée de la société civile et les droits individuels comme seule source de légitimité, le politique remplit un rôle instituant mais devenu invisible ; la mondialisation n’est pas seulement celle du marché, mais aussi celle de l’État-nation. En permettant d’articuler les différentes dimensions dans lesquelles se déploie l’expérience de ces sociétés autonomes, le diagnostic pose les bases d’un programme de travail destiné à renouveler l’intelligibilité du monde contemporain.Pour discuter d’un livre véritablement interdisciplinaire, des chercheurs inscrits dans différentes disciplines, de l’économie à la philosophie, engageront un dialogue avec l’auteur.Avec la participation de Marcel Gauchet, Frédéric Brahami (EHESS), Natalie Doyle (Monash University), Gaël Giraud (CNRS) et Nicolas Rousselier (Sciences Po). Débat animé par Sylvain Piron (EHESS)

Lire la suite

Plus d'actualités

Adresse :
105 boulevard Raspail
75006 Paris
 
Métro :
Ligne 12 Notre-Dame-des-Champs
Ligne 4 Saint-Placide
Bus :
Ligne 68
 
Tel : +33(0)1 53 63 51 48
Fax : +33(0)1 53 63 51 50
 
cespra@ehess.fr