Les invités |

Invités en 2017

Jón Ólafsson

Jón Ólafsson
Professeur invité(e)

Coordonnées professionnelles

Université d’Islande à Reykjavik

http://starfsfolk.hi.is/en/simaskra/28796

 

Professeur en Comparative Cultural Studies et en études russes.

Spécialiste de l’histoire des relations entre l’Islande et l’Union soviétique et philosophe politique, Jón Ólafsson, a mené après une expérience professionnelle de correspondant en Russie pour la télévision et la radio islandaise, des études de philosophie politique à l’Université de Columbia à New York où il a soutenu sa thèse de doctorat sur John Dewey en 1999. Il a été professeur de philosophie à l’Université de Bifröst en Islande de 2005 à 2014. Il a rejoint le département de science politique de l’Université d’Islande, à Reykjavik, en 2015.

 

 

 

Conférences

 

The Icelandic Constitutional Experiment: Success or failure?

 

Résumé: The Icelandic Constitutional Council was convened in Reykjavík in spring and summer of 2011. After four months of intensive work the Council submitted a draft constitution to Parliament. The constitutional bill however was never even voted on. The lecture is an attempted analysis of the complicated situation that may ensue when extra-institutional methods are used to accomplish legislative tasks.

Date: 20 avril 2017

Horaires: 11h-13h

Lieu: EHESS, 105 Bd Raspail, Paris, Salle 2

 

 

Political epistemology: Balancing effectiveness and empowerment

 

Résumé: Unelected individuals may directly influence public policy- and decision-making in two ways. First, the public may be consulted by government and local authorities. Second, certain areas of policy-making or even legislation may be given to the public as a whole. I will argue that while the first approach is more likely to be effective, the second approach is empowering in a way that the first approach is not.

Date: 25 avril 2017

Horaires: 11h -13h

Lieu : EHESS, 96 Bd Raspail, 75006 Paris, Salle des artistes

 

 

Dewey’s democracy as a way of life – Is it a democratic „theory“?

 

Résumé: Many commentators have criticized Dewey’s idealistic notion of democracy as a way of life as a democratic theory that demands adherence to a more comprehensive moral view than a pluralistic conception of liberal democracy allows. I argue in the paper that one should not think of democracy as a way of life as pointing to a moral commitment, but rather as an exclusively epistemic commitment.

Date: 26 arvil 2017

Horaires: 11h -13h

Lieu : EHESS, 96 Bd Raspail, 75006 Paris, Salle des artistes

 

 

Ignorance and democratic competence

 

Résumé: Many thinkers lament the lack of public knowledge and understanding of science, expressing doubts about the wisdom of allowing public opinion to direct policy- or decision-making. Philip Kitcher argues that “free discussion” is just as likely to produce less, rather than more, informed public views. The paper takes Kitcher to task for his analysis of public knowledge and his claims that “irremediable” ignorance poses a great difficulty for properly addressing pressing social and environmental challenges.

Date: Octobre 2017 (jour à préciser)

Horaires: à préciser

Lieu: Centre Norbert Elias, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille, Salle à préciser

EHESS
CNRS

flux rss  Les actualités

La religion et le problème de la « société civile » en Chine

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 15 juin 2017 - 13:00Dans cette conférence, je propose d'explorer les tensions entre la religion traditionnelle et les normes modernes de solidarité civile en Chine, à partir de la théorie de la « sphère civile » du sociologue américain Jeffrey Alexander (The Civil Sphere, 2006). Les communautés religieuses sont définies par Alexander comme entrant dans la catégorie des sphères « non-civiles » qui peuvent contribuer au civisme ou à la sphère civile, sans en faire partie. Ici, nous examinerons la position structurelle et dynamique de la religion dans l’émergence de « sphères civiles » en Chine. Pour commencer, j’esquisserai un modèle de trois  « axes de solidarité » dans la Chine des Qing, qui étaient toutes organisées autour d’un culte, et qui continuent à structurer de nombreux réseaux populaires (minjian) en Chine contemporaine. Ensuite, j’aborderai la tension entre ces axes traditionnels de solidarité et les normes modernes de la sphère civile, ainsi que le rôle de l’Etat, aussi bien dans l’imposition que dans la restriction de ces normes. Pour conclure, au lieu d’une dichotomie entre la nature « non-civile » et particulariste des réseaux minjian et religieux d’une part, et les idéaux et normes d’égalité, de démocratie et de solidarité universelle qui sous-tendent les formes d’engagement dans la sphère « civile », nous pouvons imaginer qu’ils peuvent se recouper et jouer des rôles complémentaires. Si le long 20e siècle chinois fut marqué par un fossé entre le civisme universaliste et les axes traditionnels de solidarité, le 21e siècle verra-t-il émerger de nouvelles formes d’articulation entre eux?Intervention de David Palmer (The Univesity of Hong Kong) dans la cadre du séminaire d'Yves Chevrier « La construction du politique en Chine (1895-2017) »

Lire la suite

(Dé)formations de l'Etat en temps de « révolution bolivarienne »

Journée(s) d'étude - Vendredi 09 juin 2017 - 08:45L’arrivée au pouvoir du président Hugo Chavez en 1997 a entraîné la reconfiguration profonde du corps politique vénézuélien. Cette journée d’études vise à déployer des analyses économiques, anthropologiques et sociologiques qui rendent compte de la nature de la nouvelle formation étatique et de son incidence dans la profonde crise actuelle. Des objets historiques mais également récents seront abordés par des chercheurs confirmés et des doctorants à la lumière de la décomposition sociale, politique et économique qui marque le moment actuel.

Lire la suite

Penser la politique par « gros temps ». Raymond Aron au XXIe siècle

Colloque - Jeudi 22 juin 2017 - 08:45Colloque organisé par le CESPRA, l’IRSEM et la Société des Amis de Raymond Aron.Comment penser la politique par « gros temps » ? Comment questionner notre époque et les concepts dont nous disposons pour l'analyser ? Ce colloque veut tester l'hypothèse selon laquelle la pensée politique d'Aron constitue une boussole pouvant aider à s'orienter, en ce début de XXIe siècle, dans un monde qui, loin d'être débarrassé de l'anarchie internationale, se caractérise à la fois par l'entropie démocratique et la montée en puissance des « démocraties illibérales ».

Lire la suite

Plus d'actualités

Adresse :
105 boulevard Raspail
75006 Paris
 
Métro :
Ligne 12 Notre-Dame-des-Champs
Ligne 4 Saint-Placide
Bus :
Ligne 68
 
Tel : +33(0)1 53 63 51 48
Fax : +33(0)1 53 63 51 50
 
cespra@ehess.fr