Actualités

Les actualités

Les mutineries de 1917 cent ans après

Colloque - Vendredi 9 juin 2017 - 09:30Les mutineries dans l'armée française en 1917 sont maintenant bien connues. Elles ont fait l'objet d’importants travaux depuis le travail pionnier de Guy Pedroncini en 1967, puis celui de Leonard V. Smith en 1994, et plus récemment des études renouvelées de Denis Rolland en 2005, d’André Loez publiée en 2010. Puis, en 2012, Galit Haddad aborde la question au prisme plus large de la protestation. Les mutineries furent mises en perspective lors d’un colloque organisé par le CRID 14-18 en 2007, tandis qu'un autre, en 2008, à l'Historial, évoquait plus largement les questions d'acceptations ou de refus de la guerre. D'autres études connexes ont été aussi publiées. Sans doute subsiste-t-il des zones d'ombre qui devraient faire l'objet d'études futures, mais on peut se demander si le prisme français n’a pas eu tendance à isoler les mutineries françaises des autres phénomènes de refus qui ont touché d'autres armées belligérantes. C'est pourquoi, à l'occasion du centenaire de l'année 1917, il est opportun de resituer le phénomène des refus collectifs dans le contexte plus large du premier conflit mondial. L'armée française a-t-elle été la seule à être confrontée à ce mouvement d'ampleur ? La réponse est évidemment non, mais alors quelles ont été les formes de désobéissance et de rébellion dans d'autres armées ? Pour tenter d'y répondre, la Société historique de Soissons en partenariat avec le Département de l’Aisne réunit des historiens qui présentent les différents mouvements de refus qui ont touché les différentes armées durant la Grande Guerre.

Lire la suite

Vincent Duclert a remis le Rapport de la Mission Génocides aux ministres

Communiqué -Le Rapport de la Mission d’étude en France sur la recherche et l’enseignement des génocides et des crimes de masse, publié par CNRS Editions et en librairie le 6 décembre, est reçu par les ministres de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, et de l’Enseignement supérieur, de Recherche et de l’Innovation le 4 décembre, au Collège de France.À l’occasion de cette cérémonie, de cette publication et de la commémoration du 70e anniversaire de l’adoption par les Nations unies à Paris de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide (9 décembre), la Mission organise, avec de différentes institutions partenaires, trois rencontres scientifiques et pédagogiques.

Lire la suite

Questions sur le génocide des Tutsi rwandais (avril-juillet 1994)

Conférence - Mercredi 14 novembre 2018 - 12:30Dans le cadre des Conférences CAES, Stéphane Audoin-Rouzeau, directeur d’études, analysera les questions sur le génocide des Tutsi rwandais (avril-juillet 1994).Le génocide des Tutsi rwandais, qui a vu le massacre d'au moins 800 000 personnes en trois mois (entre le 7 avril et le début du mois de juillet 1994) est un des grands événements de notre temps, et l'un des plus tragiques. Il pose au chercheur en sciences sociales, tout comme au citoyen européen (et plus particulièrement français) toute une série de questions auxquelles il n'est pas facile, à l'approche de la 25e commémoration du génocide, de répondre : quel rôle de la France dans le processus meurtrier ? Comment rendre compte des formes très spécifiques du génocide telle que l'implication massive des voisins ? Que dire de la généralisation du meurtre de masse dans les églises ? Que s'est-il joué dans le déploiement inouï des pratiques de cruauté ? Peut-il y avoir "réconciliation" entre victimes et bourreaux dans le Rwanda d'aujourd'hui ? C'est à ces questions que la conférence s'efforcera d'apporter quelques éléments de réponse. Les Conférences CAESLe CAES de l’EHESS relance cette année les Conférences CAES qui avaient connu un réel succès il y a quelques années. Il s’agit d’exposés proposés par des enseignants-chercheurs de l’Ecole sur leurs travaux. Ces conférences, ouvertes à tous, d’une durée totale d’une heure, ont lieu pendant la pause de midi.

Lire la suite

L’économie alternative : religiosité, ruralité et migration

Appel à communication - Vendredi 30 novembre 2018 - 23:45Le CESPRA, le CETOBaC, la FFJ, le GRSL et l'IMAF lancent un appel à communications pour la journée doctorale « L’économie alternative : religiosité, ruralité et migration » qui aura lieu le 5 février 2019.Cet événement, conçu dans le cadre des journées des doctorants Campus Condorcet 2018-2019 et co-financé par le projet PSL IRIS Études Globales "Global Islamic Market: Asian Perspectives on the Diversity of Capitalism", a pour objectif de réunir les doctorant-e-s ou jeunes docteurs intéressé-e-s par les thématiques proposés et invitera à une discussion sur le concept d'"économie alternative" en présence de Jean-François Bayart.Présentation L’objectif de cette journée est de réfléchir à la question de l’économie alternative voire morale à l’heure actuelle en croisant différents travaux empiriques, théoriques et méthodologiques de jeunes chercheurs portant sur des aires géographiques diverses (Afrique, Asie, monde musulman).Par économie alternative, on entend les types d’entraide sociale, les systèmes normatifs de référence, les formes de liens sociaux ou politiques et leurs métamorphoses, notamment dans les groupes restreints d’appartenance et leurs réseaux d’échange.En 1996, dans un ouvrage qui s’intitule La réinvention du capitalisme dirigé par Jean-François Bayart, plusieurs auteurs ont montré que l’extension de l’économie de marché emprunte volontiers des chemins insolites, et « que les logiques sociales et culturelles, souvent considérées comme obstacles et archaïsmes, (…) peuvent en être le véhicule paradoxal dans la longue durée ». Après presque vingt-cinq ans, quelles directions les économies dites alternatives ont-elles emprunté et quels sont les impacts des nouvelles pensées religieuses ou éthiques globales ? Cette journée a pour objectif de mettre à jour ce concept d’« économie alternative » tel qu’il est élaboré dans l’ouvrage dirigé par J.-F. Bayart et en présence de ce dernier, tout en tenant compte les transformations suivies sur les terrains depuis ces deux décennies.Elle met l’accent sur trois axes : la religion (notamment l’islam), la nouvelle situation rurale et les migrations.Axe 1 - La religiosité : l’islam comme nouvelle logique de solidaritéLe premier axe aborde la religiosité à travers les différentes expressions économiques. Il s’agit de mettre en lumière un nouveau modèle économique basé sur les valeurs et les normes islamiques. Si l’islam de marché offre un nouveau système de valeur et de la légitimité économique, sous quelles formes et dans quels cadres le rapport à l’Islam est-il aujourd’hui mobilisé par les acteurs économiques ? Pour examiner les mutations économiques, politiques et sociales que ces processus engendrent dans les sociétés contemporaines sur le plan local, national et transnational, nous inviterons à discuter des études de cas sur les entrepreneurs musulmans et le marché islamique.Axe 2 - Monde rural/ Milieux urbains et la solidarité d’en bas en questionL’économie paysanne est reconnue pour son caractère unique, définie par des réseaux de relations socioéconomiques de réciprocité, appelée l’« économie de l’affection » (G. Hyden). Toutefois, le monde rural n’est pas un monde cloisonné. Dans le contexte de globalisation, de nouvelles formes de solidarités de type « rural » se dessinent dans plusieurs villages ou même au sein des espaces urbains. On s’intéressera aux différents échanges « d’en bas » mais aussi au contraste et aux connexions entre les milieux urbains et ruraux.Axe 3 - Migration, mobilité, réseaux : l’économie morale à l’épreuve de mondialisationDe nos jours, une nouvelle dimension transnationale des échanges économiques se développe grâce à l'intensification des flux migratoires à l'intérieur et à l'extérieur des différents continents. Nous nous intéresserons aux réseaux de solidarité et aux relations d’échanges entretenues grâce à la mobilité des personnes ainsi qu’à leurs logiques d’échanges qui se reposent sur de multiples normes et valeurs.Candidatures et calendrierCette journée doctorale est ouverte à tout-e-s les doctorant-e-s ou jeunes docteurs dont les recherches peuvent s’inscrire dans un des axes proposés. Les participants-e-s sont invité-e-s à envoyer une proposition de communication de 500 mots, en précisant l’axe choisi, à l’adresse indiquée ci-dessous. Les participant-e-s qui souhaitent bénéficier d’un financement de déplacement sont invité-e-s à le préciser dans leur proposition en indiquant le lieu de résidence.Date limite : le 30 novembre 2018Contact : economie.alternative2019@gmail.comLes candidat-e-s seront informé-e-s mi-décembre de la réponse du comité.Comité d’organisationYana Pak (EHESS/CETOBaC) : co-porteur du projetHicham Benaissa (EPHE/GRSL) : co-porteur du projetMayuko Yamamoto (EHESS/FFJ-CESPRA)Kae Amo (EHESS/FFJ-IMAF)Conseil scientifiqueStéphane Dudoignon (Directeur d’études CNRS, EHESS/CETOBaC)Jean-François Bayart (Professeur, Graduate Institute Geneva)Sébastien Lechevalier (Directeur d’études, EHESS/FFJ)Ismaël Moya (CNRS) 

Lire la suite

Le prix pour la Culture Méditerranéenne, section « Société Civile Giustino Fortunato »

Prix et distinctions -Le prix pour la Culture Méditerranéenne, section « Société Civile Giustino Fortunato »  a été décerné à Nilüfer Göle, sociologue, directrice d’études à l’EHESS, le 21 juin 2018 pour l’ensemble de ses œuvres qui favorise le dialogue entre les différentes expressions culturelles de la Méditerranée. Ce prix est décerné par la Fondation Carical à Cosenza en Italie.  

Lire la suite

Rome's Radical Materialism from Antiquity to Alberti (and after)

Conférence - Jeudi 26 avril 2018 - 18:00 Patricia Falguières is Professor of Renaissance Studies at the School for Advanced Studies in Social Sciences (EHESS), Paris. She has worked on Renaissance philosophy and arts, classifications, encyclopœdias and the birth of the museum. Among her publications is Les Chambres de merveilles(Bayard, 2002). She is currently working on Renaissance Technè, an approach to art as a mode of production through Aristotelian ontology. She started the Arts, Invention, Industrie Seminaire at the Institut National d’histoire de l’Art, Paris, and the Gottfried Semper International Conference. She has published extensively on contemporary art. 

Lire la suite

La diplomatie au XXIe siècle : derrière le diplomate, le négociateur ?

Colloque - Lundi 25 juin 2018 - 13:15Colloque international organisé par le Centre d’études sociologiques et politiques R. Aron (CESPRA), la Société des Amis de Raymond Aron (SARA), en partenariat avec le Centre d’Analyse, de Prévision et de Stratégie (Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères) et l’Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire (Ministère des Armées).

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Les actualités

Hobbes and the two Faces of Ethics

Séminaire international - Mardi 5 mars 2019 - 17:00Le séminaire Hobbes @ Paris a pour objectif de souligner, tout à la fois, l’importance intellectuelle des séjours parisiens de Hobbes et le fait que Paris doit demeurer un lieu de passage pour les spécialistes de Hobbes du monde entier. Itinéran (...)

Lire la suite

Global Ethics of Compromise

Colloque - Jeudi 7 mars 2019 - 10:30Ce colloque international sur le thème de l'éthique et des pratiques du compromis aura lieu au lieu le 7 et le 8 mars 2019 à l'amphithéâtre François Furet. Le colloque réunira une vingtaine de professeurs invités (en sciences politiques, droit, mais principale (...)

Lire la suite

Freinet, l'école et la guerre : quels enseignements pour aujourd'hui ?

Conférence - Mercredi 7 novembre 2018 - 17:30Le 7 novembre 2018 à 17h30, conférence d'Emmanuel Saint-Fuscien, Docteur en histoire contemporaine et maître de conférences à l'EHESS sur « Freinet, l’école et la guerre : quels enseignements pour aujourd’hui ? ».  (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Adresse :
105 boulevard Raspail
75006 Paris
 
Métro :
Ligne 12 Notre-Dame-des-Champs
Ligne 4 Saint-Placide
Bus :
Ligne 68
 
Tel : +33(0)1 53 63 51 48
Fax : +33(0)1 53 63 51 50
 
cespra@ehess.fr