Actualités

Les actualités

Le "Trip gréco-latin" de Michel Foucault et la problématique du sujet

Conférence - Jeudi 15 décembre 2016 - 13:00Loin de restaurer la souveraineté du sujet mise à mal dans ses premiers textes non parfaitement immunisés contre le structuralisme ambiant, les derniers travaux de Foucault, notamment ses cours au Collège de France inhérents aux « techniques de soi », et ses nombreuses conférences aux États-Unis, problématisent le rapport entre sujet et vérité. Au cours du « “trip” gréco-latin » (Courage de la vérité, p. 3) où elles s’inscrivent, les ultimes recherches de Foucault insistent également sur les formes historiques de subjectivation polymorphes auxquelles peut éventuellement prétendre l’individu. Le sujet émerge ainsi au carrefour de techniques de domination et de techniques de soi, au pli de processus de subjectivation qui rencontrent des procédures d’assujettissement. Sacrifiant une fois encore à l’hypothèse de la discontinuité qu’il affectionne, Foucault postule une cassure irrémédiable entre un sujet de vérité et un sujet de la vérité. Si, jusqu’au XVIe siècle, le rapport du sujet à la vérité assurait la transformation éthique du sujet connaissant, à partir du « moment cartésien », le travail indispensable de modification du sujet ne serait plus, prétend Foucault, un préalable indispensable à la connaissance.Rétif aux visées téléologiques de l’histoire et habile à en cerner les discontinuités — ou inversement à épingler des continuités insoupçonnées —, Foucault avance l’idée selon laquelle la modernité philosophique commencerait le jour où, « [...] tel qu’il est, le sujet est capable de vérité mais que, telle qu’elle est, la vérité n’est pas capable de sauver le sujet » (Herméneutique du sujet, p. 20). C’est cette ultime discontinuité que ma communication souhaiterait mettre en question en proposant l’hypothèse d’un « sujet post-cartésien » chez qui la manière de dire et de vivre serait indissociable ; où la pertinence du discours (logos) se manifesterait dans une tâche à accomplir (ergon)et où l’injonction du souci de soi ne saurait faire l’économie du souci d’autrui.

Lire la suite

Najat Vallaud-Belkacem confie à Vincent Duclert une mission d’étude sur les génocides et les crimes de masse

Échos de la recherche - La mission d’étude sur les génocides et les crimes de masse, lancée un an après les commémorations du centenaire du génocide arménien, a été officiellement installée mardi 18 octobre 2016. La ministre de l’Éducation nationale et de l’enseignement supérieur, Najat Vallaud-Belkacem, a confié cette mission à Vincent Duclert, historien, inspecteur général de l’Education générale et chercheur à l’EHESS (CESPRA). Cette mission rassemble désormais près de 50 professeurs et chercheurs nationaux et internationaux chargés d’établir un état des lieux de la recherche sur cette thématique cruciale, en France et dans le monde.Ses conclusions serviront à identifier des perspectives de travail et des outils pour la recherche, l’enseignement, l’éducation et la médiation, afin d’intensifier la connaissance des génocides, des crimes de masse et des violences extrêmes, de favoriser la compréhension de ces phénomènes tant dans les institutions qu’auprès des populations, et d’envisager des formes nouvelles de prévention.Composition de la Mission d’étude en France sur la recherche et l’enseignement des génocides et des crimes de masseDirectoireVincent DUCLERT, historien, inspecteur général de l’Éducation générale, professeur associé à Sciences Po et chercheur à l’EHESS (CESPRA), présidentStéphane AUDOIN-ROUZEAU, historien, directeur d’études à l’EHESS (CESPRA), rapporteurMagali BESSONE, philosophe, professeure à l’Université de Rennes 1, rapporteureMikael NICHANIAN, historien, conservateur à la BNF, rapporteurDominique SCHNAPPER, sociologue, directrice d’études à l’EHESS (CESPRA), membre honoraire du Conseil constitutionnel, première vice-présidente de la missionIsabelle DELPLA, philosophe, professeure à l’Université Jean Moulin, Lyon, vice-présidenteHenry ROUSSO, historien, directeur de recherche au CNRS (IHTP), vice-présidentEmmanuelle SIBEUD, historienne, professeure à l’Université de Paris VIII, vice-présidente

Lire la suite

Corruption et démocratie

École d'été - Lundi 04 juillet 2016 - 09:30L’école d’été « Corruption et démocratie » a pour objet l’étude des processus de corruption politique, économique et sociologique qui portent atteinte au fonctionnement idéal de la démocratie contemporaine et menace de la priver durablement de la confiance des citoyens. La corruption est plus souvent étudiée dans le cadre des régimes non-démocratiques ou des sociétés en transition. Croisant différentes perspectives en éthique, sociologie, science politique et économie, le séminaire doctoral se concentrera sur les enjeux démocratiques de la corruption et cherchera à stimuler une réflexion pratique sur les moyens dont disposent les institutions publiques, les acteurs de la société civile et les citoyens pour lutter contre le phénomène de corruption.

Lire la suite

Penser l'événement. La politique à l'épreuve de l'histoire

Journée(s) d'étude - Lundi 06 juin 2016 - 09:00Quelle est la nature de l’événement historique ? Que donne-t-il à penser ? Quelles sont les ressources qui s’offrent à celui qui, loin de se satisfaire de la pensée en retrait, cherche à inscrire sa parole dans l’espace public sans pour autant perdre de vue le privilège de la réflexion rétrospective ? Il s’agit dans cette journée d’étude de penser à partir du geste aronien, celui qui consiste à penser la nature de l’événement, tant au plan transcendantal des conditions de sa compréhension qu’au plan de ses conséquences politiques et sociales.

Lire la suite

Dominique Schnapper, lauréate du Prix Paris-Liège 2015

Prix et distinctions - Le Prix Paris-Liège 2015 a été décerné à la sociologue et politilogue Dominique Schnapper pour L’Esprit démocratique des lois (Gallimard). Dominique Schnapper aborde dans son livre un paradoxe : il y a un malaise dans la démocratie. Jamais cependant les sociétés n'ont été aussi libres, aussi tolérantes et aussi riches. Poursuivant sa réflexion sur la dynamique démocratique et ses vertus, l’auteur analyse ici ses dévoiements possibles, susceptibles de remettre en question les grands principes qui la fondent. Il importe donc de saisir le moment où cet écart entre les aspirations des individus et la réalité des pratiques sociales finirait par remettre en question le sens même de l'ordre démocratique.

Lire la suite

Théoriser l’extra-légalité. Désobéissance, anti-obéissance, alter-obéissance

Rencontre - Jeudi 04 février 2016 - 11:00Les Ateliers du CESPRA contribuent à la vie du centre en proposant mensuellement des temps de rencontre et d'échanges discursifs liés aux trois axes de recherche constitutifs du CESPRA : « Formes politiques, démocratie représentative et théorie de la justification », « Guerres, révolution, violences » et « Les frontières du politique : individus et espaces publics ». Ouverts à tous, ils ont lieu chaque premier jeudi du mois, de 11h à 13h, à l'EHESS-Paris, 105 Bd Raspail.IntervenantManuel Cervera-Marzal, EHESSSéance animée par Francisco Gordillo.

Lire la suite

L'industrie de l'art : Gottfried Semper, l'architecture et l'anthropologie dans l'Europe du XIXe siècle

Gottfried Semper (1836, Museum für Kunst und Gewerbe Hamburg)Colloque - Mercredi 13 janvier 2016 - 13:30Architecte, théoricien de l'art et des arts industriels, Gottfried Semper (1803, Hambourg - 1879, Rome) a nourri ses écrits des apports de la linguistique, de l'anthropologie, de l'archéologie et des sciences naturelles. Ses projets muséaux sont au cœur des débats sur l'art et le musée des XIXe et XXe siècles. Ils ouvrent des voies encore largement inexplorées à l'étude des pratiques contemporaines dans ce domaine. Les séjours de Gottfried Semper à Paris, décisifs dans la formation de sa pensée, ainsi que ses échanges avec ses contemporains, sont autant de prétextes pour jeter un regard neuf sur son œuvre. Ses idées sur la polychromie, sa conception originale du style et des arts industriels, comme ses projets d’un musée mondial des arts, sont marqués par la pluridisciplinarité. L’artefact est pris comme objet d’étude et étudié sous l’angle multiple de l’anthropologie, de l’histoire de l’art et de l’archéologie, disciplines auxquelles Gottfried Semper a apporté des contributions importantes. Une approche qui n’a rien perdu de son actualité.

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Les actualités

De la démocratie-régime à la démocratie-société

Colloque - Jeudi 27 avril 2017 - 08:45Colloque organisé par le Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron (CESPRA), le Centre d’étude des mouvements sociaux (CEMS-IMM) et la mention Études politiques (EHESS). Organisateurs : Manuel Cervera-Marzal et Roberto Frega. ProgrammeJeudi 27 avril matin :Les formes de la démocratie8h45-9h : Manuel Cervera-Marzal et Roberto Frega : Ouverture du colloque9h-10h : Estelle Ferrarese : « La démocratie comme forme de vie. Réflexion depuis la Théorie critique »10h-10h15 : Pause café (salle 9)10h15-11h15 : Philippe Urfalino : « Démocratie. Le substantif et l’adjectif »11h15-12h15 : Just Serrano : « Transformer les formes démocratiques : l’articulation de la raison et de la liberté politique chez John Dewey »12h15-14h : Déjeuner Jeudi 27 avril après-midi :Justice et constitution14h-15h : Luc Foisneau : « Nos démocraties ont-elles besoin d’une théorie de la justice ? »15h-16h : Dominique Rousseau : « Que peut vouloir dire "démocratie par la constitution" ? »16h-16h15 : Pause café (salle 9)16h15-17h15 : Giulia Oskian : « Des faits aux normes, des normes aux faits : légitimité démocratique et pensée constitutionnelle chez Tocqueville » Vendredi 28 avril matin :La démocratie en acte9h-10h : Sophie Wahnich : « La revendication démocratique pendant la période révolutionnaire française 1789-1795 : penser la cité, penser la société ? »10h-10h15 : Pause café (salle 10)10h15-11h15 : Daniel Cefaï : « La discussion publique : une expérimentation civique et pragmatiste à New York dans les années 1920 »11h15-12h15 : Carole Gayet : « Saisir les dynamiques de l’engagement à l’échelle des personnes et des situations: approche ethnographique de la démocratie comme expérience »12h15-14 : Déjeuner (salle 10) Vendredi 28 avril après-midi :Le conflit démocratique14h-15h : Sandra Laugier : « Variétés d’antidémocratie »15h-16h : Isabelle Aubert : « Considérations sur la citoyenneté »16h-16h15 : Pause café (salle 9)16h15-17h15 : Gilles Bataillon : « Réflexions sur l’interprétation de la démocratie chez Claude Lefort » 

Lire la suite

Démocratie, peuples, populismes

École d'été - Lundi 03 juillet 2017 - 09:30La liste des formations politiques qui prétendent capter la volonté du peuple réel et le représenter dans sa totalité, qui revendiquent le qualificatif de populiste ou auxquelles on accole ce qualificatif, ne cesse de s’allonger au point que l’on peut se demander si l’on n’est pas finalement entré dans l’ère des populismes. Le populisme est-il la vérité de la démocratie ou sa perversion ? Est-il le pouvoir du peuple qui s’émancipe de la représentation politique ou le rejeton de la démocratie représentative ? Certains opposent populisme de gauche et populisme de droite, soit pour les confondre, soit pour faire valoir une forme progressiste et démocratique contre une forme réactionnaire et autoritaire. Existe-t-il des formes légitimes de populisme ? Faut-il sinon se résoudre à admettre que le populisme est toujours le nom d’un mal politique ? Voici quelques questions et préoccupations qui animeront l’école d’été « Démocratie, peuples, populismes ».

Lire la suite

International Study Group on New Forms of Public Agency

Journée(s) d'étude - Vendredi 24 février 2017 - 09:00Public space is the place for assembly, the hub of democracy as well as the manifestation of power and (dis)empowerment of persons. PubliCdemoS Project explores the ways in which new forms of public agency extend politics to everyday life experiences by avenues of artistic expressions and aesthetic forms. The core aim of this project is to understand new politics of performative citizenship and public (un)making in multicultural settings. 

Lire la suite

Plus d'actualités

Adresse :
105 boulevard Raspail
75006 Paris
 
Métro :
Ligne 12 Notre-Dame-des-Champs
Ligne 4 Saint-Placide
Bus :
Ligne 68
 
Tel : +33(0)1 53 63 51 56
Fax : +33(0)1 53 63 51 01
 
cespra@ehess.fr