Actualités

Les actualités

La vocation politique

Appel à communication - Samedi 1 février 2020 - 00:00 Journée d'études Raymond Aron EHESS, Amphithéâtre F. Furet, 105 Bd Raspail, 75006 Paris28 mai 2020  L’engagement politique prend aujourd’hui des formes diverses. L’exercice du pouvoir institutionnel n’apparaît plus que comme une des façons de faire de la politique, et peut-être comme la moins recommandable. Le mouvement des gilets jaunes, par exemple, revalorise l’engagement pour une cause politique tout en dévalorisant l’engagement dans la politique comme telle. Plus largement, le débat démocratique est aujourd’hui animé par des figures  ̶̶ militants ou activistes d’un côté, experts de l’autre côté  ̶̶ dont le rapport à la politique proprement dite n’est pas évident. Toutes ces nouvelles formes d’engagement impliquent en effet de se mettre au service de la collectivité, mais sans viser le pouvoir et ses responsabilités. Dans ce contexte, les figures plus traditionnelles de l’engagement politique semblent largement dévalorisées. Les femmes et les hommes qui choisissent de prendre directement en charge la conduite des affaires communes sont facilement soupçonnés de trahir les attentes populaires. Surtout, ils apparaissent impuissants à les satisfaire, en raison de leur incapacité ou des contraintes objectives qui pèsent sur leur action. Ainsi peut-on dire que les mouvements qui se présentent comme les plus légitimes sont les plus étrangers à l’exercice du pouvoir, tandis que les individus investis du commandement sont de plus en plus discrédités. Il ne serait pas exagéré, de ce point de vue, de parler d’une crise de la vocation politique. C’est pourquoi nous proposons de renouer avec cette question.Les personnes intéressées ou susceptibles de faire toute proposition originale en lien avec le sujet sont invitées à se signaler au plus vite auprès d'Elisabeth Dutartre-Michaut (elisabeth.dutartre@ehess.fr)Les propositions de communication, d’un format compris entre 2000 et 3000 signes, seront ensuite à envoyer pour le 1er février 2020.

Lire la suite

Autour du saint-simonisme

Journée(s) d'étude - Mercredi 18 décembre 2019 - 09:30« Autour du saint-simonisme. Peuple, religion, socialisme »La journée d'études se déroulera Mercredi 18 décembre 2019, de 9h30 à 17h30, Bâtiment Olympes de Gouges, Place Paul Ricoeur, Paris 13ème. 

Lire la suite

Tocqueville. Les bases juridiques de la démocratie

Séminaire - Mardi 26 novembre 2019 - 11:00Dans le cadre du séminaire du CESPRA 2019-2020, Giulia Oskian interviendra mardi 26 novembre 2019 sur le thème :« Tocqueville les bases juridiques de la démocratie »  

Lire la suite

Appel à candidatures

Appels étudiants - Vendredi 31 janvier 2020 - 00:00Le Prix Raymond Aron a été fondé par la Société des Amis de Raymond Aron pour soutenir ou récompenser un travail de recherche. Il est destiné à des étudiants français ou étrangers travaillant sur la pensée de Raymond Aron ou dans le domaine des sciences sociales qu’il a lui-même traitées.La date limite de dépôts des candidatures est fixée au vendredi 31 janvier 2020 inclus.Les candidats devront fournir :un exemplaire de leur master ou de leur thèse (soutenance dans les 5 années précédentes)leur curriculum vitaeune lettre de motivationune lettre de l’enseignant qui a dirigé leurs travaux.Les dossiers sont à déposer ou à envoyer à :Mme Elisabeth Dutartre-MichautEHESS/CESPRA (3e étage, bureau 42)105 Bd Raspail 75006 Paris

Lire la suite

Refuser de représenter

Débat - Mardi 5 novembre 2019 - 11:00Séance inaugurale du séminaire du Cespra « Un regard politique », le 5 novembre 2019, de 11h à 13h, à l'EHESS, 96 boulevard Raspail, Paris 6ème.« Refuser de représenter. Les Gilets jaunes, une politique démocratique du soulèvement »Débat avec Samuel Hayat, chargé de recherche CNRS à l'université de Lille, Felipe Linden (doctorant du Cespra) et Edouard Jourdain (chercheurs associé au Cespra)

Lire la suite

SERGEI LOZNITSA : Regarder, c’est comprendre

Projection-débat - Mercredi 9 octobre 2019 - 18:00La Direction de l’image et de l’audiovisuel de l'EHESS organise en octobre 2019 une rétrospective consacrée à Sergei Loznitsa avec plusieurs projections-débats et une master class du réalisateur ukrainien.Auteur d’une œuvre de cinéma d’abord documentaire puis de fiction vaste et respectée, nourrie au monde russe qu’il explore avec acuité, parfois avec dégoût, toujours avec inquiétude, Sergei Loznitsa illustre de manière saisissante et ironique, dans les pas d’un Gogol ou d’un Boulgakov, la puissance du regard. A ses yeux, c’est ce qui se voit qui nous fait comprendre ce que sont les choses. Tout le visible est clair, tout le visible parle. Il suffit de regarder.Maïdan(2h07 - 2014 - produit par Atoms & Void)Mercredi 9 octobre : 18h-21hProjection suivie d’un débat avec la participation d’Ariel Schweitzer (critique de cinéma) et de Nino Kirtadzé (cinéaste).Dans un documentaire d’une patience et d’une justesse exemplaires, Loznitsa ne nous montre pas seulement les événements de la révolution ukrainienne qui se sont déroulés à Kiev en 2014, mais aussi ce qu’est la place silencieuse d’une caméra au beau milieu de faits qui se déroulent sans elle et malgré elle.Portrait, Artel & La Station(programme courts-métrages - 1h30)Mercredi 16 octobre : 18h-21hProjection suivie d’un débat avec la participation d’Irina Tcherneva (Cercec) et de Pierre-Yves Vandeweerd (cinéaste).Blokada(52 minutes - 2005 - produit par St Petersburg Documentary Film Studio)Mercredi 23 octobre,18h-21hProjection suivie d’un débat avec la participation de Gilles Bataillon (EHESS) et de Laurent Roth (cinéaste).Donbass(2h01 - 2018 - produit par Ma.Ja.De)Lundi 28 octobre, 18h-21hProjection suivie d’un débat avec la participation de Masha Cerovic (EHESS) et de Philippe-Alain Michaud (service cinéma - Musée national d'art moderne - Centre Georges-Pompidou).Master class de Sergei LoznitsaMercredi 30 octobre, 19h-21hAvec la participation de Stéphane Breton (EHESS) - traduction d'Eugénie Zvonkine (Université Paris 8). ENTRÉE LIBREEHESS - Amphithéâtre François Furet (105 boulevard Raspail - 75006 Paris)Avec le soutien du Centre de recherche sur les arts et le langage (Cral), du Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen (Cercec), du Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron (Cespra) et de l'Ecole universitaire de Recherche EurArTec / laboratoire ESTCA / Université Paris 8.

Lire la suite

Les enjeux politiques de l'intelligence artificielle : gouverner les algorithmes et gouverner par les algorithmes

Vie de l'École -Responsables : Luc Foisneau (CNRS-Cespra) et Marc-Antoine Dilhac (Université de Montréal)Les enjeux liés à l'intelligence artificielle (IA) ainsi qu'à la gouvernance algorithmique sont éminemment interdisciplinaires. Dès lors, approcher toute la complexité de ces thématiques ne pouvait être envisagé qu'en croisant les apports des sciences humaines, sociales, littéraires, philosophiques et juridiques. Réunissant des représentant·es de tous ces ancrages disciplinaires, l'école d'été qui s’est tenue à la Maison Suger (Paris) pendant la dernière semaine de juin 2019 a permis à des doctorant·es des deux institutions partenaires (EHESS, UdM) d'aborder des thématiques aussi diverses et complexes que les enjeux éthiques liés à la sécurisation (Kathie Evans, Paris-Sorbonne ; Anaïs Delambre, Université de Montréal) ou à la propriété des données (Rose Landry, UdM), la relation aux robots humanoïdes (Virginie Simoneau Gilbert, UdM), les évolutions du champ professionnel (Lisa Placé, UdM ; Marianne Le Gagneur, EHESS). Ces nouvelles technologies ont également une incidence en matière de santé (Nathalie Voarino, UdM). Les questions relatives à la diffusion de l'IA ont pu être discutées, notamment dans le champ politique et démocratique (Antoine Gaboriau, EHESS), culturel et littéraire (Pierre-Antoine Marti, EHESS), ou en relation avec les grandes entreprises qui contrôlent ces technologies (Gabriel Monette, UdM). Une partie des discussions a porté sur le Règlement Général pour la Protection des Données en Europe et sur la Déclaration de Montréal pour une Intelligence Artificielle responsable au Canada.Des conférences données par des chercheur·euses confirmé·es, issu·e·s notamment des sciences de l'informatique et du droit, ont permis d’aborder d’autres aspects éthiques, moraux, sociétaux de l'IA (Laurence Devillers, Paris-Sorbonne ; Saadi Lahlou, IEAP), ou encore des questionnements sur les relations des droits de l'Homme et de la technologie (Fanny Hidvegi, Access Now). Nous avons pu prendre la mesure de la complexité et de la richesse des problématiques liées aux algorithmes à travers un exposé sur la ville à l'ère des données (Valérie Peugeot, Cnil). Le statut moral des technologies et le renouvellement ontologique du couple notionnel réel/virtuel lié à la robotique ont été également au cœur des discussions (Hugues Bersini, Université Libre de Bruxelles). L'approche multidisciplinaire et la complémentarité des sujets d'étude abordés ont contribué à la réussite de ces échanges. Dans le cadre de rencontres organisées en fin de matinée, des acteurs du monde associatif et d'organisations non gouvernementales (Élodie Vialle, Reporter sans frontières), de think tanks (Nicolas Miailhe, The Future Society) ont participé quotidiennement aux échanges par des présentations attachées à décrire les implications de l'IA en matière d’information et les limites des réglementations actuelles. Des membres d'institutions européennes ou internationales ont présenté les rapports rédigés par ces instances, et nous ont permis de mieux comprendre l’influence de ces dernières dans le champ politique et dans le cadre législatif (Karine Perset, OCDE ; Yannick Meneceur, Conseil de l'Europe). Ces prises de parole ont contribué à exposer les enjeux pratiques liés à l’introduction de l’IA dans de nombreux secteurs de la vie sociale et économique.La tenue, à l’hôtel de Lauzun, d'une table ronde intitulée « Réussir un développement équitable et inclusif de l'IA » a permis de compléter les réflexions de cette école d'été, qui aura été l’occasion de préciser des enjeux et d’indiquer des pistes d'analyse à approfondir en matière de gouvernance mondiale de l'IA.Marianne Le Gagneur, doctorante (Iris, EHESS), participante à l'école d'été

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Les actualités

Thérapies de conversion

Table ronde - Mardi 14 janvier 2020 - 16:00Programme16h-17h30 - Table ronde présidée par Céline Béraud (sociologue), avec: Franck Bouchetal (sociologue), Cléo Carastro (anthropologue et historienne), Barbara Carnevali (philosophe), Marco Diani (sociologue), Frédéric Brahami (philosophe), David F (...)

Lire la suite

Yehoshua. De la mémoire à l'histoire. From Memory to History.

Rencontre - Vendredi 20 décembre 2019 - 09:30Journée de travail organisée par Marco Diani (CESPRA-EHESS) et Pierluigi Piovanelli (LEM-EPHE) autour d'un atelier suivi d'une conférence publique donnée par Anne-Marie Baron sur « Jésus dans la mémoire cinématographique ». Anne-Marie Baron est présid (...)

Lire la suite

Aux origines de l’anthropocène. Une crise écologique, reflet d’une crise de l’homme

Séance spéciale de séminaire - Mardi 3 décembre 2019 - 11:00Dans le cadre du séminaire du CESPRA 2019-2020, Michel Magny interviendra mardi 3 décembre 2019 sur le thème :« Aux origines de l’anthropocène. Une crise écologique, reflet d’une crise de l’homme » (...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Adresse :
105 boulevard Raspail
75006 Paris
 
Métro :
Ligne 12 Notre-Dame-des-Champs
Ligne 4 Saint-Placide
Bus :
Ligne 68
 
Tel : +33(0)1 53 63 51 48
Fax : +33(0)1 53 63 51 50
 
cespra@ehess.fr