Type de contenuProfesseur invité

Ferhat Kentel

Conférences
Ferhat Kentel
Ferhat Kentel est un membre du département de sociologie à Istanbul Sehir University, depuis 2010. Parallèlement à sa vie académique, Kentel, depuis 2000, il écrit des chroniques dans des journaux turcs et a animé des programmes-débats sur des chaines de télévision turques.  Après avoir complété sa licence au département de management à Middle-East Technical University (à Ankara, 1981), il a obtenu son degré de master à la Faculté de Science Politique de l’Université d’Ankara (1983) et son doctorat de sociologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) à Paris (1989). Il a travaillé au Département francophone de sciences politiques de l’Université de Marmara (à Istanbul, 1990-1999) et au Département de Sociologie de Istanbul Bilgi University (2001-2010). A des différentes occasions, il a été invité comme professeur et chercheur à l’EHESS et l’Université de Paris I.
Ses articles sur la modernité, la vie quotidienne, les nouveaux mouvements sociaux, la religion, les mouvements islamiques, les intellectuels, les communautés ethniques ont été publiés dans des différents revues et livres en Turquie et ailleurs. Parmi ses livres publiés (en Turc) on peut citer : Perception mutuelle et dialogue entre les citoyens turcs et arméniens (avec Gevorg Poghosyan), TESEV, Istanbul, 2005; Les Euro-Turcs : un pont ou obstacle, entre la Turquie et l’Union Européenne ? (avec Ayhan Kaya), Istanbul Bilgi University, Istanbul, 2005; ‘L’Unité indivisible de la Nation’: le(s) nationalisme(s) qui divise(nt) (avec Meltem Ahiska et Fırat Genç), TESEV, Istanbul, 2007; Ne pas se domestiquer, ne pas s’aplatir, résister (Entretien: Esra Elmas), Hayykitap, Istanbul, 2008, Les Arméniens en Turquie – Communauté, individu, citoyen, (avec Füsun Üstel, Günay Göksu Özdogan, Karin Karakasli) Istanbul Bilgi University, Istanbul, 2009; Une nouvelle langue – Une nouvelle société (Entretien : M.Talha Çiçek, Gülçin Tunalı Koç), Bilsam., Malatya, 2012 ; “La transformation socio-économique et culturelle de l’espace rural: La modernisation et disparition des espaces et sens traditionnels” (avec Murat Öztürk), Recherche pour TÜBİTAK, 2017.
Il est invité dans le cadre du Programme Professeurs invités de l'EHESS, du 1er janvier au 31 janvier 2019, sur proposition de Nilüfer Göle (CESPRA).
 
Conférences
 
Une approche sociologique de la vie quotidienne comme outil et espace pour comprendre le conflit et la coexistence des identités culturelles
Dans le cadre du séminaire de Nilüfer Göle 
"Lors de cette conférence, j’essaierai de développer une analyse sur la question d’identité qui est au sein de maints débats théoriques, à partir du quotidien qui est un champ de tactiques et d’émotions ; de compromis et de polarisation. Je présenterai des pistes pour approfondir le concept d’identité entre fiction et pratiques quotidiennes à partir des exemples et pratiques turcs, européens ou moyen-orientaux."

Jeudi 10 Janvier 2019, 14h-16h - EHESS, CESPRA, salle 10, 105 bd Raspail, 75006 Paris

 
Le mouvement islamique turc en tant qu’un mouvement social et sa transformation à travers son mariage avec l’Etat et l’économie de marché
Dans le cadre du séminaire de Nathalie Clayer
La Turquie, depuis plus de quinze ans, vit l’expérience d’une transformation multidimensionnelle. Cette expérience est avant tout celle du succès d’un mouvement social et islamique. C’est aussi la transformation de ce mouvement en un mouvement nationaliste qui est entré dans l’emprise de l’Etat ou qui s’est consolidé avec la tradition étatique. Ainsi il s’agit de l’histoire d’un mouvement qui, après avoir ouvert la possibilité d’une démocratie approfondie, a fourni aussi l’assise d’un totalitarisme « post- révolutionnaire ».

Lundi 14 Janvier 2019, EHESS, CETOBAC

 
Le mouvement islamique turc en tant qu’un mouvement social et sa transformation à travers son mariage avec l’Etat et l’économie de marché
Dans le cadre du séminaire de Patrick Michel
La Turquie, depuis plus de quinze ans, vit l’expérience d’une transformation multidimensionnelle. Cette expérience est avant tout celle du succès d’un mouvement social et islamique. C’est aussi la transformation de ce mouvement en un mouvement nationaliste qui est entré dans l’emprise de l’Etat ou qui s’est consolidé avec la tradition étatique. Ainsi il s’agit de l’histoire d’un mouvement qui, après avoir ouvert la possibilité d’une démocratie approfondie, a fourni aussi l’assise d’un totalitarisme « post- révolutionnaire ».

Mardi 15 Janvier 2019, 13h-15h - EHESS, Centre Maurice Halbwachs – CMH, 105 bd Raspail, 75006 Paris 

 
Les mémoires et les traumatismes en compétition : les « révolutions » contre les « contre-révolutions » de la société turque
Dans le cadre du séminaire de Hamit Bozarslan
 
L’histoire turque contemporaine est, avant tout, l’histoire d’une modernisation par le haut et par le biais d’un Etat centraliste « révolutionnaire ». La construction d’une société « idéale », d’un citoyen « idéal » s’est réalisée d’une façon radicale et toute résistance contre cette démarche révolutionnaire est perçue par l’Etat comme « contre-révolution » et a été réprimée par des méthodes radicales. La révolution produisant son discours de « nouveau régime » a créé aussi son « ancien régime ». Aujourd’hui, l’histoire continue ; le « nouveau régime », issu de la « révolution » de l’AKP et puisant dans les traumatismes de la période républicaine, réprime les « contre-révolutions de l’ancien régime ».

Lundi 21 janvier 2019, 11h-13h - EHESS, CETOBAC,  Salle Lombard, 96 bd Raspail, 75006 Paris